× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Fiat-Renault
 

Dans le cas d'une fusion entre Renault et Fiat Chrysler, l'État perdrait la moitié de ses parts dans le groupe automobile ainsi que ses droits de vote doubles. De quoi s'interroger sur son maintien dans le capital. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire