BFM Business

Franck Gervais (Pierre & Vacances-Center Parcs): "L'été a été meilleur qu'en 2019 avant le covid"

Franck Gervais, le président du Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs.

Franck Gervais, le président du Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs. - BFM Business

Après avoir perdu 800 millions d'euros de chiffre d'affaires durant le Covid, le groupe de résidences de vacances a enregistré des fréquentations records cet été.

Le variant Delta et la météo maussade n'ont pas freiné l'ardeur des vacanciers. Si le bilan touristique est positif au niveau national, le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs a enregistré des réservations records cet été 2021.

"On fait un meilleur été que 2020 mais on fait aussi un meilleur été qui était celui de référence celui de 2019, assure Franck Gervais, le président du groupe de résidences de vacances. Concrètement pour Pierre & Vacances en France et pour Center Parcs en Europe, on a des taux d'occupation sur juin, juillet, août de 90%; c'est trois points de mieux pour Pierre & Vacances et six points de mieux pour Center Parks qu'en 2019."

Une dynamique qui semble sur poursuivre avec de "bonnes réservations" pour septembre ainsi que pour les vacances de la Toussaint et l'hiver prochain.

Des bonnes nouvelles pour un groupe qui vient de traverser la pire crise de son histoire et qui sort du Covid quasiment exsangue.

"Pendant 16 mois de Covid, le tourisme a été affecté comme jamais, rappelle Franck Gervais. Il a été plus que divisé par deux pour tout le monde. Pour nous concrètement sur 16 mois ça a été une perte de chiffre d'affaires de 800 millions d'euros, une consommation de trésorerie de 600 millions et ces deux mois d'été ne rattraperont jamais les pertes passées."

Le groupe qui loue des résidences auprès de bailleurs (20 bailleurs institutionnels, 18.000 propriétaires individuels) a du puiser dans sa trésorerie pour continuer à verser une partie de ses loyers.

"On a demandé des efforts à tout le monde, on en a fait beaucoup, explique FranckGervais. On a expliqué que lorsqu'on baisse notre taux d'occupation de 96% parce qu'on est fermé pendant toute la fermeture administrative, on se doit tous de faire des efforts et on ne peut pas verser les loyers comme prévu. On a versé 50% de nos loyers pendant toute cette période Covid, ce qui est beaucoup plus que notre taux d'occupation."

90% de clientèle locale

Pierre & Vacances compte verser 100% des loyers à partir de juillet 2021, contre 72,5% proposés jusque-là. Et pour la période antérieure, depuis le début de la crise du Covid, il maintient sa proposition de payer 50% des loyers.

Il avait proposé à ses propriétaires bailleurs début juillet un projet d'avenant à leur contrat de bail proposant le versement d'un montant représentant 50% des loyers contractuels pour la période du 15 mars 2020 au 30 juin 2021. Pour le paiement des loyers à compter du 1er juillet 2021, deux options étaient proposées: un loyer fixe de 72,5% du loyer contractuel jusqu'au 31 décembre et de 100% au-delà de cette date, ou un loyer variable avec un minimum garanti de 50% sur 18 mois jusqu'au 31 décembre 2022. S'ajoutait aussi une offre complémentaire en bons de séjour à dépenser sur les sites.

Le patron de Pierre & Vacances qui dit vouloir partager avec ses bailleurs les fruits de la reprise a constaté des changements dans les habitudes des vacanciers qu'il va falloir accompagner.

"C'est plus que conjoncturel, ça donne une tendance structurelle, estime Franck Gervais. On a eu une clientèle à 90% domestique -avant c'était 80%-, les gens sont beaucoup plus restés chez eux. Il y a des réservations de dernière minute, plus de 50% des gens ont réservé avec moins d'un mois d'anticipation sur leur séjour, usuellement c'était plutôt 45%. On ne reviendra pas en arrière sur la flexibilité."

Pour l'avenir, le groupe mise sur une montée en gamme de ses centres ainsi que sur une offre plus "verte" et familiale. Dans les campings Maeva centrés sur la nature et les territoires, les réservations ont ainsi progressé de 25 à 30%.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco