BFM Business

Formation: la date limite pour basculer son DIF sur son CPF pourrait être repoussée

Elisabeth Borne le 10 mai 2020 à Paris

Elisabeth Borne le 10 mai 2020 à Paris - Thomas SAMSON © 2019 AFP

Seulement un salarié sur quatre a effectué cette opération, s'est inquiétée la ministre du Travail Elisabeth Borne alors que le 31 décembre devait être la date limite.

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a indiqué jeudi envisager de reporter au-delà du 31 décembre la date limite pour un salarié pour basculer ses droits à la formation acquis au titre de l'ancien DIF, potentiellement une somme de 1.800 euros, vers son compte CPF.

Constatant "qu'un salarié sur quatre" seulement a effectué cette opération, Elisabeth Borne indique avoir demandé à ses services "d'étudier la possibilité d'un nouveau report", dans un entretien à La Croix.

"Nous allons en outre relancer une campagne de communication, en collaboration avec la Caisse des dépôts, pour rappeler la date de clôture aux salariés et les inciter à basculer leurs droits. Mais nous allons davantage mobiliser les entreprises pour qu'elles sensibilisent les salariés au sujet", ajoute-t-elle.

Un salarié a jusqu'au 31 décembre pour transférer ses droits acquis fin 2014 au titre du DIF (Droit individuel à la formation) sur son CPF (compte personnel de formation), qui lui a succédé en 2015.

Il doit récupérer son solde d'heures sur son bulletin de salaire de décembre 2014 ou de janvier, ou demander une attestation à son employeur d'alors, et le rentrer dans son compte CPF, désormais disponible en application.

Pour quelqu'un qui n'avait jamais utilisé son DIF, cela représente un maximum de 120 heures, qui ont été depuis converties en euros à raison de 15 euros de l'heure, soit un potentiel de 1.800 euros.

Gagner des années

Depuis le 1er janvier 2019, le CPF n'est en effet plus alimenté en heures mais en euros à raison de 500 euros par an (800 pour les salariés non qualifiés), dans la limite de 5.000 euros (8.000).

Récupérer l'argent du DIF permet donc à un salarié de gagner quelques années pour atteindre la limite de son CPF.

"C'est en temps de crise qu'il faut se former et renforcer son employabilité", estime Mme Borne, en rappelant que "c'est aussi dans l'intérêt des employeurs, qui peuvent abonder le compte de leurs salariés dans le cadre d'un plan de formation".

T.L avec AFP