BFM Eco

Faciliter l'ouverture des commerces le dimanche pour relancer l'activité: Le Maire "prêt à étudier" cette option

Le ministre de l'Economie s'est dit prêt à étudier les propositions des commerçants visant à faciliter l'ouverture des commerces le dimanche et à "aller plus loin dans la défiscalisation des heures supplémentaires". Avec l'objectif "de rattraper ce qui a été perdu en termes d'activité".

En déplacement dans un salon de coiffure du 9e arrondissement de Paris, Bruno Le Maire a rappelé ce mardi que "l'enjeu" du 11 mai était de "relancer la machine économique en vivant avec le virus". "On a amorti le choc mais le plus dur est devant nous", a-t-il prévenu. 

Le ministre de l'Economie s'est d'ailleurs dit prêt à "donner plus de souplesse aux commerçants et aux entrepreneurs" afin de les aider à remonter la pente le plus rapidement possible. "On va étudier les deux propositions qui m'ont été faites", a-t-il affirmé.

L'une d'entre elles consiste notamment "à faciliter les choses pour l'ouverture (des commerces, ndlr) le dimanche, pour rattraper ce qui a été perdu en termes d'activité. (...) Ca fait partie des propositions que je suis prêt à étudier", a-t-il martelé.

"Coût considérable"

L'autre proposition "c'est d'aller plus loin encore dans la défiscalisation des heures supplémentaires", a indiqué Bruno Le Maire, rappelant que le gouvernement a déjà fait beaucoup en la matière. 

Mais il s'est là-encore dit prêt à examiner cette option. "Parce que l’objectif, c’est que notre économie redémarre vite dans de conditions de sécurité sanitaire totale et qu’on puisse rattraper tout ce qui a pu être perdu au cours des dernières semaines et qui a un coût considérable: un coût social, un coût humain, un coût pour l’emploi, un coût pour les entrepreneurs", a-t-il conclu. 
Paul Louis