BFM Business

Cinquième édition du Cercle des BFM Awards

-

- - -

Mercredi 13 septembre, le Cercle des BFM Awards qui réunit les anciens lauréats, s’est retrouvé à l’occasion d’un déjeuner à l’hôtel Le Bristol à Paris pour élire l’entrepreneur BFM de l’année 2017.

Réunis à Paris le temps d’un déjeuner, trente-cinq anciens lauréats des BFM Awards ont eu la lourde tâche d’élire celui ou celle qui montera sur la scène du théâtre des Champs-Elysées le 6 novembre prochain pour recevoir l’Award de l’entrepreneur BFM de l’année, et succéder ainsi à Jean-Luc Petithuguenin, lauréat 2016. L’an passé le leader indépendant français du recyclage l’avait emporté haut la main. Cette année, ce jury prestigieux mené par Alain Weill, président du groupe NextradioTV s’est donc à nouveau retrouvé au Bristol lors d’un déjeuner animé par Stéphane Soumier, directeur de la rédaction de BFM Business pour choisir un lauréat parmi les trois candidats.

Accompagnée par la société Accuracy, son PDG Frédéric Duponchelle et ses équipes, la rédaction de BFM Business avait sélectionné au départ une vingtaine de dossiers d’entrepreneurs ayant marqué l’année 2017. Passé au peigne fin des critères établis par notre partenaire spécialisé dans le conseil financier, un top trois s’est dégagé de leur analyse et des discussions avec la rédaction.

  • Pour mieux connaître le premier candidat pour cet Award de l’entrepreneur, il faut suivre l’itinéraire d’une famille devenue en un peu plus d’un demi-siècle, avec sa marque Sodebo, le numéro 1 du rayon traiteur frais en libre service avec 11,1% de part de marché en valeur. Et les podiums, Sodebo les collectionne : n°1 des pizzas fraîches avec 94 millions d’unités vendues en 2016, n°1 de la « salade fourchette », n°1 des pâtes en box avec 25 millions de produits écoulés en 2016 et n°2 des sandwichs. Sodebo, c’est aujourd’hui le roi du fast food à la française. Un succès porté par la famille Bougro, Joseph et Simone les parents, qui ont fondé l’entreprise en 1973. Puis les trois sœurs (patricia brochard, marie-laurence gouraud et bénédicte mercier) qui ont pris le relais dans les années 2000. Innovant tant dans les produits que dans les process industriels (ou dans le sponsoring sportif, la voile), Sodebo compte aujourd’hui 2000 salariés pour un CA de 400 M€.
  • Deuxième candidat, Xavier caïtucoli a réussi après 10 années de lutte à se faire une place avec son entreprise Direct Energie aux côtés des géants EDF et Engie dans le monde de l’énergie. Avec sa stratégie d’intégration verticale, la jeune pousse de l’énergie ambitionne de conquérir l’ensemble de la chaîne de valeur de l’énergie, tout en respectant l’environnement. Avec un CA de presque 1,7 milliard d’euros, Xavier Caïtucoli veut installer son entreprise comme un acteur majeur sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’énergie. Pour ce faire, l’entreprise développe une centrale à gaz en bretagne, d’un budget de 450 millions d’euros, et s’est portée candidate à la reprise de concessions hydrauliques. Direct Energie compte aujourd’hui développer ses parts de marché en France, et accélérer son développement international, en Belgique notamment.
  • Troisième candidat, Sébastien Fabre co-fondateur et CEO de Vestiaire Collective se présente comme le leader européen de la vente en ligne de vêtements et d’accessoires de mode d’occasion de luxe. Doté aujourd’hui d’une communauté de 8 millions de membres, présent dans plus de 50 pays avec un catalogue permanent de 600 000 produits disponibles à la vente et surtout contrôlés physiquement par une équipe d’experts, Vestiaire Collective figure vraiment parmi les reussites francaises, fruit du mariage du luxe et du seconde-main. Cet empire qui vaut aujourd’hui plus de 100 millions d’euros s’est imposé en moins d’une décennie comme le leader sur ce nouveau marché.

Plusieurs invités sont arrivés au déjeuner avec leur favori en tête. Mais une fois les présentations de chacun des candidats effectuées, les discussions furent assez vives pour savoir qui des trois méritait le mieux l’Award de l’Entrepreneur BFM de l’année. Au côté familial du premier et baignant dans l’actualité avec la tenue ne ce moment des Etats Généraux de l’Alimentation, certains ont préféré le caractère « énergie-que » du deuxième, voyant là un nouvel exemple du combat de David contre Goliath, le tout dans un univers industriel à l’heure où tout le monde ne parle que de désindustrialisation de notre pays. D’autres, sensibilisés par le critère mode, très marqué dans la société Française ainsi que par le concept d’économie circulaire et collaborative ont été davantage attirés par le troisième dossier. Qui succédera donc à Jean-Luc Petithuguenin, PDG fondateur de Paprec et lauréat 2016 ? Réponse lors de la cérémonie des BFM Awards, le 6 novembre, en direct sur BFM Business TV et Radio à partir de 19h30.

Retrouvez plus d’informations sur les nominés en cliquant ici.

BFM Business