BFM Business

Espagne: 4,2 milliards d'euros pour relancer le tourisme

L'Espagne injecte 4,2 milliards d'euros pour aider l'industrie du tourisme

L'Espagne injecte 4,2 milliards d'euros pour aider l'industrie du tourisme - Josep LAGO

Le gouvernement espagnol a présenté jeudi un plan de plus de 4,2 milliards d'euros pour relancer le tourisme, mais il a été jugé insuffisant par les professionnels.

Le gouvernement espagnol a présenté jeudi un plan de plus de 4,2 milliards d'euros pour relancer le tourisme, pilier de son économie, dévasté par la pandémie de coronavirus, qui a été jugé insuffisant par le secteur. Une partie des fonds seront utilisés pour promouvoir l'Espagne comme une destination sûre pour les voyageurs nationaux et internationaux.

"L'Espagne s'ouvre de nouveau au tourisme (...) Nous sommes des leaders mondiaux, c'est pour cela que chaque pas que nous faisons doit être un pas sûr", a déclaré le chef du gouvernement Pedro Sanchez.

Ce plan, couplé avec une campagne pour inciter les Espagnols à voyager dans leur pays cet été, est dévoilé à trois jours de la réouverture des frontières avec l'Union européenne et l'espace Schengen prévue dimanche.

L'ouverture aux pays hors UE se fera progressivement à partir du 1er juillet, sous condition de respect de normes sanitaires. Le plan repose principalement sur des prêts garantis par l'Etat, des moratoires sur les traites immobilières et des rabais sur les taxes aéroportuaires pour les compagnies aériennes.

Eviter des licenciements massifs

Des fonds financeront par ailleurs la mise en place de protocoles sanitaires pour éviter les contagions. Le tourisme est un secteur stratégique pour l'Espagne, deuxième destination mondiale après la France avec près de 84 millions de visiteurs en 2019.

Pesant 12% du PIB, il était l'un des rares secteurs à avoir soutenu l'économie pendant la récession précédente, mais il a été durement frappé par la pandémie, qui a fait plus de 27.000 morts en Espagne.

"Nous sommes face à la pire crise de l'histoire du tourisme", a assuré Juan Cierco, représentant de la Chambre de commerce lors de la présentation officielle, estimant que le secteur pourrait perdre jusqu'à 83 milliards d'euros. Beaucoup d'entreprises "sont dans une situation limite", a-t-il souligné.

L'organisation patronale du secteur a salué l'existence du plan mais demandé des mesures plus fortes: transferts directs d'argent, réductions d'impôts, ou encore "bons vacances" à dépenser pour les Espagnols, comme le fait l'Italie.

"L'Espagne ne doit pas lésiner sur les moyens (...) pour sauver ce secteur", a insisté Exceltur dans un communiqué. Le gouvernement assure avoir déjà consacré plus de 15 milliards d'euros au secteur sous forme de lignes de crédits et d'aides aux salariés.

D'après Pedro Sanchez, plus de 1,1 million d'employés du tourisme ont bénéficié des plans de chômage partiel élaborés par le gouvernement pour éviter des licenciements massifs. Ces plans doivent en principe se terminer à la fin du mois mais entreprises et syndicats demandent leur prolongation jusqu'à décembre.

P.S. avec AFP avec AFP