BFM Business

Vendanges tardives : pénurie d’étudiants pour la récolte

Les vendanges se tiendront fin septembre, après la rentrée, dans plusieurs régions.

Les vendanges se tiendront fin septembre, après la rentrée, dans plusieurs régions. - -

Faut-il craindre une pénurie d'étudiants pour les vendanges ? A cause d’une récolte tardive, les cours auront repris. Dans les exploitations, il faut trouver d’autres solutions.

Une rentrée universitaire précoce et un printemps pluvieux : les vendanges vont être compliquées cette année. Avec une récolte plus tardive que d’habitude, ils ne pourront pas compter sur la main d’œuvre étudiante qu’ils avaient l’habitude d’employer. Dans le Beaujolais par exemple, elles devraient commencer fin septembre, trop tard pour les étudiants. Les viticulteurs ont pourtant besoin d’environ 40 000 emplois cette année.

« On est un peu mélancoliques »

« Cette année, on aura beaucoup moins d’étudiants », regrette Alain Michau, vigneron à Belleville-sur-Saône, dans le Rhône. « Ils sont navrés, pour eux c’est une rentrée d’argent nécessaire pour leur scolarité. Les vendanges à la main c’est assez pénible, mais sur une dizaine de jours on arrive à gérer ça facilement. On est un petit peu mélancoliques de voir partir tous ces jeunes qui créent l’ambiance ».

« On s

Jean-Michel est exploitant à Saint-Lager, dans le département du Rhône. Il sait qu'il ne pourra pas compter sur des étudiants, mais pas question pour autant de solliciter Pôle Emploi. « On s’est toujours débrouillés, parce qu’on a été souvent déçus. Ce n’est pas qu’on ne trouvait personne, mais ils venaient et partaient au bout de trois jours. Ils ne supportent pas les contraintes de travail et c’est physique, donc c’est un peu dommage car ils prennent la place d’autres. Ça nous est arrivé plusieurs fois, on essaye de trouver par connaissances, des amis qui sont déjà venus, ou par des annonces ».

M. Chaillot avec Pierre Rigo