BFM Business

Vaccination des salariés: Geoffroy Roux de Bézieux demande aux entreprises d'être "souples"

Sur notre antenne, Geoffroy Roux de Bézieux demande aux entreprises de faire preuve de souplesse "si des salariés demandent à prendre deux heures pour faire un aller-retour pour se vacciner".

La vaccination en entreprise a débuté il y a plusieurs semaines. Plus de 337.000 injections ont été réalisées par des services de santé au travail, chargés d'orchestrer la campagne. "Ca démarre doucement, on a un problème de doses", note Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, invité ce mercredi du Grand Journal de l'Eco sur BFM Business.

"Ca va monter en puissance car ça n'est que depuis lundi que les plus de 55 ans, sans comorbidité, peuvent se faire vacciner. Des plus de 55 ans, il y en a en entreprises. Quand on vaccinait les plus de 65 ans, ce n'était pas le cas", concède le président de l'organisation patronale.

Une vaccination massive, "dans l'intérêt de tous"

Geoffroy Roux de Bézieux rappelle que ce n'est pas aux entreprises d'organiser la vaccination pour leurs salariés mais aux services de santé au travail. Et ce, pour de bonnes raisons, selon le patron du Medef.

"La différence avec le vaccin contre la grippe, reçu par plusieurs milliers de salariés, c'est qu'on a le problème de la chaîne du froid. On ne peut donc pas l'administrer aussi simplement, en tout cas pour les vaccins actuels. Je demande aux entreprises d'être souples si des salariés demandent à prendre deux heures pour faire un aller-retour pour se vacciner", plaide Geoffroy Roux de Bézieux.

Qui ajoute: "c'est l'intérêt de tout le monde que la vaccination soit massive. Nous sommes en retard, en tout cas comparé aux Anglais et regardez ce qui se passe en Angleterre! Ils sont à 30 millions de monodoses et la vie économique reprend".

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech