BFM Business

XL Airways et La Compagnie discutent bel et bien mariage

-

- - Frantz Yvelin sur BFM Business

Frantz Yvelin, le fondateur de La Compagnie confirme à BFM Business qu'un projet de rapprochement entre les deux sociétés est bel et bien en cours même s'il n'a pas encore été concrétisé. Il évoque "une logique de complémentarité" entre les deux entreprises.

XL Airways semble bel et bien avoir renoncé à la piste d'un rapprochement avec Air France. Mi-octobre, Laurent Magnin, le PDG de la compagne tricolore à bas coût, affirmait être prêt à ouvrir le capital de sa société à la compagnie dans Libération.

Cet appel du pied n'ayant visiblement pas porté ses fruits, des informations de presse rapportaient qu'XL Airways pourrait se rapprocher d'une autre compagnie aérienne, à savoir La Compagnie, spécialisée sur la classe affaires.

Une piste qui est bel et bien à l'ordre du jour. En effet, Frantz Yvelin, le président fondateur de La Compagnie, l'a confirmée à BFM Business dans le Grand Journal de New York.

Une logique de complémentarité

"Aujourd'hui toutes les compagnies aériennes qu'elles soient grandes ou petites parlent avec tout le monde. Nous parlons avec d'autres compagnies aériennes et il est vrai que nous avons un projet qui a été présenté à nos instances représentatives du personnel. Ensuite on verra si on va plus loin. Ce que je peux vous dire c'est qu'on n'a pas encore d'accord ferme" avec XL Airways, indique-t-il.

"Nous échangeons, nous discutons. Le terme approprié c'est 'négociations exclusives'", insiste-t-il. Toutefois, le mariage entre ces deux compagnies aurait du sens, au moins sur certains points. La Compagnie est surtout présente sur le vol Paris-New York, un axe sur lequel XL Airways a une forte position sur une autre gamme.

"XL Airways fait en classe éco, notamment entre Paris et New York mais pas que, ce que nous faisons en classe business sur Paris et New York. Il y aurait une logique de complémentarité", souligne d'ailleurs Frantz Yvelin.

Si cette union venait à se concrétiser, les actionnaires de La Compagnie récupéreraient le contrôle d'XL Airways sans avoir à débourser un seul euro. En effet, depuis 2014, XL Airways n'a plus d'actionnaire de référence. Les salariés du groupe avaient récupéré les titres à la suite d'un intense conflit avec son actionnaire de référence, le fonds américain Beachside, qui avait refusé de reprendre une créance de 21 millions d'euros. Depuis, XL Airways est à la recherche d'un nouvel actionnaire. 

>> Retrouvez l'interview complète de Frantz Yvelin dans le Grand Journal de New York diffusé samedi 19 octobre sur BFM Business

J.M.