BFM Business

Usine PSA d’Aulnay-sous-Bois: une rentrée sombre et combative pour les salariés

Depuis le mois de juillet, les salariés d'Aulnay savent que leur usine va fermer en 2014.

Depuis le mois de juillet, les salariés d'Aulnay savent que leur usine va fermer en 2014. - -

Après un mois de vacances, les ouvriers de l’usine PSA ont repris le chemin du travail. Leur rentrée se place sous le signe de la mobilisation, afin d’éviter la fermeture programmée pour 2014.

Il y a des rentrées plus ou moins joyeuses. Pour les salariés de l’usine PSA d’Aulnay sous-bois, qui reprennent le travail ce mardi 4 septembre, l’ambiance est assurément à la morosité. Après un mois de vacances et une semaine de chômage partiel, le retour à la réalité est dur: rien n’a changé depuis que la direction a annoncé, à la mi-juillet, la fermeture du site programmée pour 2014.

Même si la majorité des 3000 salariés, épaulés par 400 intérimaires, savent que le sort de l’usine est scellé, la mobilisation est toujours d’actualité. Tous ont l’espoir d’obtenir des conditions de départ et de reclassement décentes.

"Je suis prêt à me mobiliser et de manière forte s'il le faut car il n'y pas d'autre choix", a déclaré l’un des salariés à l’AFP.

Les syndicats mobilisés

La bataille commence dès aujourd’hui: des assemblées générales étaient organisées, dans les divers ateliers, afin de consulter les salariés sur leur état d'esprit. Selon la direction, la production n’a pas été perturbée pour autant. Une réunion de concertation avec les différents syndicats doit par ailleurs se tenir à partir de 14 heures à l'usine de Poissy.

Le plan d’action dépendra aussi des éléments que va fournir l’audit sur la santé financière de PSA, demandé fin juillet par les des élus du comité central d'entreprise. Le processus de restructuration est suspendu dans l'attente de ses conclusions, qui n'auront cependant qu'un rôle consultatif.

Dans ce bras de fer avec la direction, deux rendez-vous sont d’ores et déjà fixés. Le 29 septembre un rassemblement est prévu à la "Cité des 3000" d'Aulnay, où habitent plusieurs centaines de salariés de l'entreprise.

Puis, le 9 octobre, les représentants CGT de PSA appellent tous les salariés du groupe à manifester au Salon de l'Automobile.

Coupes drastiques au sein des usines PSA

Ouverte en 1973, l’usine d’Aulnay sous-bois est l’un des plus gros employeurs de Seine-Saint-Denis (93). Sa fermeture est l’un des volets du plan de restructuration annoncé en juillet par le groupe PSA. Celui-ci comprend aussi la suppression de 1400 postes sur le site de Rennes. L’usine de Sochaux va réduire de deux tiers sa production d’amortisseurs d’ici à 2014, entraînant ainsi la suppression de 579 emplois, sur la base de départs volontaires.

Seule l’usine de Savelnord semble tirer son épingle du jeu puisque, grâce à un nouveau partenariat avec Toyota et à la signature d’un accord de flexibilité avec les salariés, le site voit son activité pérennisée.


Coralie Cathelinais et AFP