BFM Business
Transports

Une grève menace de paralyser l'aéroport de Schipol-Amsterdam

L'appel à cesser le travail est prévu le 1er juin. Comme partout en Europe, l'aéroport est confronté à une pénurie de personnels sans précédent. Les salariés présents "tombent de fatigue" dénoncent les syndicats.

Annulation de vols, files interminables.... Le manque de personnel dans les aéroports européens a de quoi agacer ceux qui voyagent en avion. Mais il est aussi un gros facteur de stress et d'épuisement pour les salariés qui assurent l'enregistrement des passagers ou le contrôle des bagages à main.

A tel point que les syndicats concernés n'hésitent plus à brandir la menace ultime: la grève. Aux Pays-Bas, le FNV, qui rassemble la majorité des salariés d'Amsterdam-Schipol, se dit ainsi prêt d’une action "à grande échelle" la semaine prochaine, l'un des plus importants hubs européens. La centrale dénonce des salariés qui "tombent de fatigue".

Et de poursuivre. "Quelque chose doit changer, nous ne pouvons pas continuer comme ça. Si nous n’avons pas d’accord, nous commencerons par une action syndicale le 1er juin, y compris des arrêts de travail".

Rien ne dit que la situation va s'améliorer car Schipol (et d'autres aéeroports européens) ont toutes les difficultés du monde à recruter. Transavia Pays-Bas, filiale néerlandaise du groupe Air France-KLM, a ainsi été contrainte d’annuler 500 vols durant la saison estivale.

Par ailleurs, KLM a annoncé jeudi la suspension jusqu'à lundi des ventes de billets pour tous les vols au départ de l'aéroport.

Vols annulés et tensions dans les aéroports

En France, les plateformes aéroportuaires d'Orly et de Roissy-Charles-de Gaulle font face à d'"énormes" difficultés de recrutement alors que 4000 postes sont à pourvoir, a annoncé le PDG du Groupe ADP Augustin de Romanet sur BFM Business.

"Ce qui nous préoccupe, c'est la bonne expérience du passager et notamment dans les postes d'inspection filtrage (contrôle de sécurité, ndlr). Et aujourd'hui, les entreprises ont beaucoup de mal à recruter" dans ce secteur, a-t-il indiqué.

"Nous cherchons des techniciens de maintenance, des ingénieurs", a détaillé le patron des aéroports parisiens mais aussi dans les métiers de sûreté comme dans les commerces, le duty-free, la restauration ou encore les bars. "Il y a plusieurs centaines de postes aujourd'hui qui ne trouvent pas preneur", s'est-il inquiété.

Les syndicats disent craindre un manque d'effectif criant cet été alors que la reprise du trafic s'annonce vigoureuse. "On n'avait pas anticipé non plus la reprise économique dynamique avec beaucoup d'offres d'emploi, où les gens qualifiés ont le choix" ce qui complique les recrutements, a indiqué le secrétaire général de la CGT Daniel Bertone.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business