BFM Business

Ryanair envisagerait de s'installer à Orly

Jusqu'à présent, Ryanair privilégiait les petits aéroports européens, où les frais sont moins élevés.

Jusqu'à présent, Ryanair privilégiait les petits aéroports européens, où les frais sont moins élevés. - Juanedc - Flickr - CC

Alors que la compagnie aérienne low cost cherche à s'implanter dans les aéroports des capitales européennes, ses dirigeants se renseignent sur l'aéroport parisien. Mais s'implanter à Orly est un défi de taille.

Des vols Ryanair depuis Orly? Ce n'est pas pour tout de suite. La compagnie low cost irlandaise aurait rencontré les responsables des attributions des créneaux horaires en France, selon un article paru ce jeudi sur le site de La Tribune. Les cadres de Ryanair souhaiteraient se renseigner sur la problématique d'Orly.

La compagnie irlandaise a déjà décidé de s'installer dans les aéroports les plus proches de la capitale en Belgique et en Italie, au grand dam des plus petits aéroports.

Des créneaux de décollages limités

Mais plusieurs raisons rendent difficile l'arrivée de Ryanair dans l'aéroport parisien, en tous cas à court terme. Principal obstacle: la saturation d'Orly. Aujourd'hui le nombre de décollages et d'atterrissages est limité à 250.000, pour des raisons environnementales.

Les créneaux disponibles sont extrêmement rares, et les compagnies qui en possèdent font le maximum pour les conserver.

C'est le cas d'Air France, dont le nombre de rotations a tendance à baisser. Certains de ces créneaux seront progressivement utilisés pour accompagner la montée en puissance de Transavia France. Ce petit tour de passe-passe permet à Air France de bloquer les concurrents.

Ryanair pourra-t-il conserver sa politique tarifaire?

Et si malgré tout un jour Ryanair parvient à se poser à Orly, la compagnie entrerait en concurrence frontale avec les autres low-cost comme Easyjet et Vueling. Elle perdrait aussi de nombreux avantages accordés par les aéroports secondaires pour attirer les compagnies sur leurs territoires.

Sans parler des taxes d'aéroports, qui ne sont pas exactement les mêmes entre Beauvais et Orly. Du coup, c'est la politique tarifaire très agressive de Ryanair qui risquerait d'être remis en cause.

Des profits en hausse en 2014

Ryanair a déjà ouvert 31 lignes en France, et compte en ouvrir une 32ème à Lorient, dans le Morbihan. Après des résultats 2013 en berne, la compagnie irlandaise cherche depuis plus d'un an à rehausser son image.

Son implantation dans les grands aéroports plutôt que dans ceux éloignés des capitales en est un signe. Autre symbole de sa "montée en gamme": la compagnie offre plus de services à ses passagers, comme la possibilité d'avoir un deuxième bagage en cabine.

Grâce à cette hausse de qualité de service et à la meilleure santé économique du Royaume-Uni et de l'Irlande, la compagnie table désormais sur des profits entre 810 et 830 millions d'euros en 2014, selon la BBC.

Mathieu Sevin avec J.S