BFM Eco

Retards, bugs, grève... les usagers du Vélib' au bord de la crise de nerf

Des Vélib' dans Paris (illustration).

Des Vélib' dans Paris (illustration). - BFM Paris

Quatre mois après son lancement, le nouveau Vélib' continue d'accumuler les déboires. Déjà confronté à de nombreux dysfonctionnements et des retards, la grève des salariés accentue les difficultés des utilisateurs qui font part de leur ras-le-bol.

Et maintenant la grève. En quatre mois d’existence, le nouveau Vélib’ aura tout connu. Depuis lundi, les salariés de Smovengo chargés de la maintenance des vélos sont en grève pour dénoncer leurs conditions de travail et de rémunération.

Conséquences directes de ce mouvement social, le vélo en libre-service parisien est encore un peu plus perturbé que ces dernières semaines. A cause de difficultés pour relier les nouvelles stations à l'électricité, certaines fonctionnent en effet sur batteries, changées quotidiennement par les salariés. En leur absence, les quelques stations qui fonctionnaient sont tout simplement hors service. 

Les stations hors service non signalées

Le problème était déjà rencontré par les utilisateurs avant la grève lorsque les batteries se déchargeaient mais avec le mouvement social, la situation se généralise. Mais ces stations inutilisables ne sont même pas signalées sur la carte qui recense tous les points de location. Résultat, les utilisateurs qui souhaitent emprunter un vélo découvrent en arrivant sur place des bornes inutilisables et tentent vainement de décrocher des vélos.

Si le nombre de stations ouvertes s'est multiplié ces dernières semaines pour atteindre un peu plus de 600 actuellement, c'est l'utilisation même du système qui met à mal les nerfs des utilisateurs, nombreux à raconter leur calvaire sur les réseaux sociaux. Ce vendredi, cet utilisateur fait par exemple le triste bilan de ses tentatives du jour.

"4e station Vélib tentée ce matin et toujours le même constat: aucun Vélib fonctionnel. Quand est-ce que l'on pourra vraiment utiliser ce nouveau service??", écrit-il.

Les témoignages se suivent et se ressemblent, à chaque fois des stations pleines de vélos sont totalement inutilisables. 

Des comptes bloqués pendant des semaines

Ceux qui ont la chance de réussir à décrocher un vélo sont aussi confrontés à de multiples bugs pour restituer le vélo. Certains utilisateurs se retrouvent alors avec des locations qui continuent même après avoir rendu leur Vélib' et des comptes bloqués qui mettent des semaines à rouvrir. "Bientôt 3 semaines que mon compte est bloqué car j'ai soit disant 2 Vélib' en cours de location", raconte ainsi un cycliste. Un autre s'en prend au service client pour le même problème:

"Bientôt 2 mois que mon compte est bloqué, je ne compte plus les appels au service client qui annonce un déblocage d'ici 3 jours, et bizarrement depuis 10 jours qu'on m'a demandé des infos plus de nouvelles". 

"On vous fait préférer le métro ou Uber"

Dans un communiqué publié ce vendredi, l'association Paris en Selle appelle d'urgence à "écouter le calvaire des usagers et à rétablir un système fonctionnel".

"Avec Vélib' 2, on vous fait délibérément préférer le métro ou Uber..." écrit l'association pour qui "la non-fiabilité du service a atteint de nouveaux sommets".

Paris en Selle pointe aussi du doigt le système "Park+" qui doit permettre aux utilisateurs de restituer un vélo dans une station pleine, en l'accrochant à un autre. "Park+ se révèle être une catastrophe avec des situations ubuesques où les vélos attachés les uns aux autres se bloquent", poursuit l'association qui dénonce "les mensonges et l'incompétence de l'opérateur Smovengo".

Dans un mail envoyé cette semaine aux abonnés, Vélib' s'excuse et assure que ses équipes sont "totalement investies pour régler les problèmes techniques". Smovengo s'est engagé à déployer 1.000 stations fin mai et 1.400 "d'ici à l'été". Les abonnés ont de leur côté la possibilité de demander le remboursement de leur abonnement pour le premier trimestre 2018. Il leur reste surtout à patienter avant d'espérer un service opérationnel le plus rapidement possible.

Carole Blanchard