BFM Business

Renault va construire un nouveau moteur en Russie

Renault poursuit en Russie

Renault poursuit en Russie - -

Renault va construire un deuxième moteur avec Nissan et AvtoVAZ. Le volume de production initial dépassera les 500.000 unités par an, a déclaré le constructeur ce jeudi 28 novembre.

Renault poursuit sur sa lancée. Le constructeur prévoit de fabriquer en Russie un deuxième moteur avec Nissan et AvtoVAZ pour accentuer ses économies d'échelle sur un marché attendu en léger rebond en 2014, a déclaré ce jeudi 28 novembre le directeur général de Renault Russie dans une interview à Reuters.

Après un premier moteur à essence de 1,6 litre et une première boîte de vitesses, dont la fabrication commune commence actuellement dans l'usine géante du trio, Renault produira en Russie d'ici deux ans un autre moteur à essence, a précisé Bruno Ancelin.

"Dans un an et demi ou deux ans, nous allons localiser un autre moteur qui nous sera utile aussi pour d'autres véhicules", a-t-il dit. "Notre objectif (...) est d'arriver à localiser ensemble de gros composants coûteux qu'on peut faire pour les trois marques."

La Russie soutient son industrie

Le moteur de 1,6 litre, dont le volume de production initial dépassera les 500.000 unités par an, équipera les Logan, Sandero et Duster de Renault, l'Almera de Nissan et la Lada Largus d'AvtoVAZ.

Cet investissement, annoncé en 2011, fera de Renault et Nissan les deux premiers constructeurs étrangers à produire des moteurs sur le sol russe. Ford et Volkswagen ont des projets similaires mais qui ne devraient pas se concrétiser avant deux ans.

Pour soutenir son industrie, la Russie offre aux constructeurs qui travaillent avec 60% de pièces produites localement des droits de douane attractifs sur le reste de leurs composants. Renault revendique un taux d'intégration supérieur à 70%.

D. L. avec Reuters