BFM Business

PSA: quelle identité pour quelle marque?

Avec l'émancipation de DS, PSA va désormais avoir trois marques à identité propre.

Avec l'émancipation de DS, PSA va désormais avoir trois marques à identité propre. - -

Au cours de sa conférence de presse pour exposer la stratégie pluriannuelle de PSA, Carlos Tavares a détaillé le travail de repositionnement des marques et de rationalisation de l'offre qu'il va mettre en œuvre.

Nouveau plan stratégique pour PSA. Parmi les quatre axes présentés ce 14 avril, le patron du groupe, Carlos Tavares, compte sur le repositionnement de ses marques et une rationalisation de l'offre pour redresser la barre.

DS, la ligne premium de Citroën, va devenir une marque complètement autonome. Si bien que PSA va désormais réunir trois entités à identité marquée. Un travail qui a été commencé "avant même que j'arrive", a reconnu Carlos Tavares au cours de sa conférence de presse ce lundi midi.

Peugeot restera un généraliste, "mais au niveau supérieur des généralistes", a expliqué le patron du groupe. C'est-à-dire que la marque au lion proposera un design fort et un plaisir de conduite accru.

Citroën, elle, sera "orientée vers le confort, l'innovation utile et les coûts maîtrisés", a-t-il indiqué. En clair, des modèles essentiels sans pour autant tomber dans le low cost. Des voitures pour la famille? "Non, a répondu Carlos Tavares, des modèles pour le confort".

Des modèles insuffisamment globaux

DS, enfin, restera sur le segment haut de gamme. Elle se développera "grâce à l'attractivité de ses produits", a-t-il souligné, "des voitures innovantes et qui rendent la vie de tous les jours plus facile".

Somme toute, "trois marques et trois gammes très complémentaires pour constituer des fondations très solides pour avancer".

A la question de savoir quel public est visé par quelle marque, Carlos Tavares a répondu que "les clients vont changer de marché à marché, parce que chaque marché est différent et que nous procédons à des adaptations sur chacun d'eux, qui permettent aux produits de trouver ses clients".

Outre ce travail de positionnement, le nombre de modèles proposés va passer de 45 aujourd'hui à 28 dans les quatre ans à venir. "Dans n'importe quel marché mondial, il y a en moyenne 18 segments. Pourquoi avons-nous besoin de 45 voitures pour les couvrir? Ceci démontre que nos modèles ne sont pas suffisamment globaux et mondiaux", a estimé Carlos Tavares.

Cette réduction de l'offre permettra de "canaliser le talent créatif de nos designers et de nos ingénieurs sur une gamme compacte et pertinente", et aussi de "proposer de nouveaux produits dans les segments les plus rentables".

Mathieu Sevin envoyé spécial au siège de PSA et BFMbusiness.com