BFM Business

PSA pérennise l’activité de son usine Sevelnord

PSA va investir 750 millions d'euros dans l'usine de Sevelnord.

PSA va investir 750 millions d'euros dans l'usine de Sevelnord. - -

L’usine PSA du nord de la France échappe à la fermeture. Elle assurera la construction du futur utilitaire milieu de gamme du groupe.

Sevelnord ne connaîtra pas le sort d’Aulnay-sous-bois. PSA Peugeot Citroën a retenu le site du nord de la France pour la fabrication de son futur utilitaire léger, présenté sous le nom de code K1. Les chaînes de production pourront donc continuer à tourner au-delà de 2017. A cette date, la fin de la coopération entre PSA et Fiat laissait planer le doute d’une fermeture.

Cette décision représente "un investissement global de plus de 750 millions d'euros, dont plus de 400 millions dédiés à la recherche et développement", précise le premier constructeur français dans un communiqué.

Alors qu’il est en pleine restructuration, PSA a consenti cet effort après avoir obtenu satisfaction sur les 2 conditions qu'il jugeait indispensable pour assurer la rentabilité du site.

Accord de compétitivité signé par les salariés

En premier lieu, il est parvenu à trouver un partenaire pour prendre le relais de Fiat. En juillet, un accord a donc été signé avec Toyota qui achètera des véhicules utilitaires fabriqués sur le site de Sevelnord pour répondre aux commandes de ses clients européens.

PSA a également obtenu une participation des 2 800 salariés de l’usine au maintien de l’activité sur le site. Des syndicats ont signé à la fin du mois de juillet, un accord de compétitivité. Celui-ci est destiné à rendre plus flexible le temps de travail afin de s’adapter aux contraintes de production.

La CGT, qui n’a pas signé l’accord, estime que plusieurs questions restent en suspens. Notamment sur le nombre de salariés qui vont être mobilisés et la quantité de véhicules produits, seuls éléments qui permettraient d’affirmer que l’avenir de Sevelnor est assuré.

Coralie Cathelinais