BFM Business

PSA bientôt de retour dans la course

Carlos Tavares s'est félicité de ces résultats financiers

Carlos Tavares s'est félicité de ces résultats financiers - Miguel Medina - AFP

Le groupe a divisé par quatre sa perte nette en 2014 et publié un bénéfice opérationnel. Pour autant, la reconstruction de PSA n'est pas encore achevée.

PSA redresse la tête. Comme l'annonçait dès lundi BFM Business, le groupe a, en 2014, largement réduit ses pertes, les divisant par quatre, à -555 millions d'euros. L'an passé, PSA avait, en effet, publié une perte de 2,3 milliards d'euros.

Le groupe a même publié un bénéfice opérationnel de 905 millions d'euros alors que cet indicateur était encore dans le rouge en 2013, à hauteur de -364 millions d'euros.

Néanmoins, cette année encore, le groupe automobile a décidé de ne pas verser de dividendes à ses actionnaires, "la reconstruction économique du groupe n'étant pas achevée", plaide PSA.

Le chiffre d'affaires du constructeur a lui légèrement progressé (+1%) à 53,6 milliards. Celui de la division automobile s'est néanmoins encore contracté (-0,9%), le groupe automobile invoquant des effets de change défavorable pour expliquer ce repli.

Une année difficile en perspective

"Nos résultats 2014 prouvent que la reconstruction des fondamentaux économiques du Groupe est en cours. En ayant généré +2,2 milliards d’euros de free cash-flow opérationnel et désendetté le groupe, nous sommes en avance sur notre plan de reconstruction", se félicite Carlos Tavares, le président du directoire du groupe, cité dans un communiqué.

Le patron de PSA en profite pour rappeler l'objectif du groupe: atteindre 2% de marge opérationnelle (c'est-à-dire le ratio entre le résultat d'exploitation et le chiffre d'affaires) sur la division automobile du groupe.

Le groupe fait également état de ses prévisions de marché pour 2015. PSA voit ainsi le marché européen progresser à peine (+1%) tandis que la Chine verrait les ventes augmenter de 7%. En revanche l'Amérique latine et la Russie accuseraient des baisses conséquentes (-10% et -30%).

Sur un plan purement interne, PSA va faire face à une année 2015 délicate. A l'exception de la Chine, les marques Peugeot, Citroën et DS ne vont pas lancer de nouveaux modèles, seulement des versions restylées. Cela commencera dans quelques jours au salon de Genève avec la Peugeot 208, la Citroën C4 et la DS5, dont la nouvelle version a été présentée lundi 16 février. Ses concurrents, eux, devraient continuer de lancer de nouveaux modèles.

J.M.