BFM Business

Pourquoi PSA déménage son siège?

Le siège actuel de PSA Peugeot-Citroën, avenue de la Grande Armée à Paris.

Le siège actuel de PSA Peugeot-Citroën, avenue de la Grande Armée à Paris. - Tangopaso - Wikimedia - CC

Le constructeur pourrait officialiser en janvier le déménagement de son siège, situé depuis 50 ans à Paris, en proche banlieue, à Rueil Malmaison, en 2017. Un moyen de baisser davantage les coûts.

La course de PSA pour renouer avec les profits va encore s'accélérer en 2015. L'arrivée de nouveaux actionnaires -l'Etat Français et le chinois Dongfeng- au capital du groupe automobile s'est accompagné d'un changement de président. Philippe Varin a laissé les commandes à Carlos Tavares. Depuis l'ex-numéro 2 de Renault est concentré sur le retour à la rentabilité de PSA. 2015 devrait être celle de la rupture avec le passé.

Fidèle à sa réputation de cost-killer, Carlos Tavares poursuit sa chasse aux économies. Le président de PSA devrait proposer dès le 16 janvier en comité d'entreprise le déménagement de l'entreprise.

Après cinquante ans année passées au 75 avenue de la Grande Armée, dans le seizième arrondissement de Paris, l'avenue où les constructeurs automobiles les plus prestigieux se toisent, le groupe devrait prendre la direction de Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine.

Les salariés dispatchés entre Rueil, Poissy et Velizy

Les nouveaux locaux seront neufs, et plus exigus. Le constructeur devrait disposer de 20.000 m² contre plus de 36.000 aujourd'hui. Un siège surtout beaucoup plus économique, en termes de loyer mais aussi de charges courantes.

Le nouveau site accueillera l'état-major du groupe et certains cadres supérieurs. Le reste des 1.000 salariés présents avenue de la Grande Armée seront transféré vers les établissements du groupe à Poissy et à Vélizy. Ces déménagements devraient être effectifs en 2017.

Outre ce symbole, Carlos Tavares n’hésite pas à couper d'autres foyers de pertes. Après les scooters Peugeot cédé à l'Indien Mahindra en septembre, le président de PSA songerait à vendre le Football Club Sochaux-Montbéliard, un club créé en 1928 par des salariés de Peugeot.

PSA a engagé en 2012 un plan d'économies de 1,5 milliard d'euros jusqu'en 2015. Il prévoit notamment de recentrer le groupe sur un nombre plus restreint de modèles, et de rechercher au maximum les synergies.

En vertu de l’accord de compétitivité signé par son prédécesseur Philippe Varin, aucune usine ne devrait être sacrifiée en France avant la fin 2016. Passée cette date, rien n'est sûr. Carlos Tavares, lors de sa première interview en tant que président du directoire de PSA, avait annoncé qu'il n'excluait pas d'engager de nouvelles réductions de coûts en 2016.

Mathieu Sevin avec N.G.