BFM Business

Pour l'ex-PDG de Valeo, il n'y aura que des voitures électriques dans les villes "dans moins de 10 ans"

Thierry Morin, l'ex-PDG de Valeo aujourd'hui dirigeant de TM France, était l'invité de Stéphane Soumier dans Good Morning Business ce mardi.

Thierry Morin, l'ex-PDG de Valeo aujourd'hui dirigeant de TM France, était l'invité de Stéphane Soumier dans Good Morning Business ce mardi. - BFM Business

Thierry Morin, ex-PDG de Valeo, dispose d'une liberté de parole rare dans le monde de l'automobile, ce qui lui permet d'évoquer le scandale Volkswagen et l'avenir du secteur sans tabou, ce mardi sur BFM Business.

L'ex-patron de l'équipementier français n'est pas totalement retiré des affaires. A 63 ans, il a monté "TM France", ce qu'il s'amuse à appeler un "petit" groupe industriel de 130 millions d'euros de chiffre d'affaires, qui emploie 1.000 personnes et qui fabrique des jantes en aluminium haut de gamme. Pour autant, il semble disposer d'une certaine liberté de parole, notamment sur le scandale Volkswagen qui a bouleversé le secteur automobile ces dernières semaines.

Le constructeur allemand a admis fin septembre avoir truqué les moteurs de 11 millions de véhicules diesel afin de réduire artificiellement ses émissions de nox, du gaz polluant, uniquement lors des phases de test des autorités.

"Il y a des nox aujourd'hui parce que nos moteurs sont devenus trop performants", explique Thierry Morin, ce mardi sur BFM Business. En réalité: "Plus vous éliminez le Co2, donc plus votre carburation fonctionne correctement, et plus vous générez de nox". En somme, "moins de Co2 égal plus de nox", résume l'ex-PDG de Valeo. Or d'une côté, le Co2 pollue la planète, de l'autre, les particules fines sont respirées "par nos bambins" et nuisent à la pureté de l'air dans les villes.

Une première dans l'histoire de l'automobile

Mais ces exigences contradictoires ne dédouanent en rien Volkswagen. "Qu'il y ait eu 50 personnes, 100 ou 1.000 informées, ce n'est pas le sujet, Volkswagen a menti au public. C'est la première fois dans le monde automobile que j'entends parler d'une fraude active. Il y a déjà eu des informations qui n'étaient pas données, mais jamais de volonté de tromper". Le groupe, "technologiquement remarquable, paie très cher ce mensonge", estime néanmoins le dirigeant.

Si bien que l'avenir de l'automobile, qui ne fait aucun doute pour Thierry Morin, c'est l'électrique. Carlos Ghosn, avec qui Thierry Morin dit entretenir d'excellentes relations - "tous mes clients, je leur baise la pantoufle tous les matins"- a eu, à son sens, le nez creux en se lançant dans le "zéro émission" quand personne n'y croyait. "Il n'y aura de voitures dans les villes qu'électriques. Je vais être très clair: il n'y a pas d'autres alternatives". Même si votre moteur est hybride, quand "vous passerez la pancarte de la ville, vous serez en mode électrique, sans quoi vous n'aurez pas le droit d'entrer". Et ceci pourrait arriver bien plus vite qu'on ne le croit. Certainement pas dans "30 ans", promet Thierry Morin, mais bien "à moins de dix ans".

N.G.