BFM Business

Pépy promet "un billet SNCF sur trois à moins de 30 euros"

-

- - -

Invité vendredi matin sur BFMTV et RMC, Guillaume Pépy, le président de la SNCF, a assuré que tout était prêt pour faire face au pic des grands départs, tout en promettant un effort sur les prix des billets, et une vague d'embauches en 2014.

Invité vendredi matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Guillaume Pépy, le président de la SNCF, a détaillé son dispositif pour faire face au pic des grands départs de fin d'année: 5 millions de voyageurs vont emprunter les trains pendant les fêtes de Noël et du jour de l'an, cette période étant la plus chargée de l'année. "Ce week-end, c'est un million de personnes, avec 12 000 trains. On s'est bien préparé, le froid, les trains n'aiment pas ça. On met de l'antigel sur les bas de caisse. 20.000 personnes [à la SNCF] ont préparé les départs des 3 week-ends", a précisé Guillaume Pépy.

Le président de la SNCF a promis d'épargner tout mouvement social aux voyageurs pendant la période des fêtes: "Ce qui a changé c'est l'information (...). En 2010, il y avait quatre journées de grève par cheminot et par an, c'est beaucoup. Aujourd'hui on est tombé à moins d'un jour par an. Moi je suis un type qui croit à la négociation". Dans ce cas, on éviterait la grève "dans 95% des cas".

Avalanche de travaux

La SNCF - et ses voyageurs - est confrontée à une vague de travaux qui paralysent parfois les trajets. "Ca crispe un peu", reconnaît Guillaume Pépy, mais "il n'y a jamais eu autant de travaux sur le réseau. En 2014 il y aura des travaux comme jamais, [on va] changer 1.700 km de rails. C'est vrai que les conséquences pour les usagers, c'est que le train met plus de tremps ou qu'il peut y avoir des petits retards".

Derrière ces travaux, le patron de la SNCF promet la fin du service à deux vitesses: "Il y a eu du tout-TGV, la priorité aujourd'hui c'est les trains de la vie quotidienne. Priorité absolue en Ile-de-France: les RER". L'été prochain, le RER C sera fermé de quatre à six semaines, annonce Guillaume Pépy, pour de gros travaux de rénovation, tandis qu'il prédit "une super année" 2014 en province: "Plein de super nouveaux trains arrivent, environ 130".

Guillaume Pépy a eu du mal à cacher son agacement face au dossier chahuté de l'écotaxe: "Ca servait à mettre les camions sur les trains, à faire des autoroutes ferroviaires, ça devait servir à changer les vieux trains Corail. C'est vrai qu'on attend une décision, moi j'espère qu'elle sera favorable [à l'écotaxe]".

Un billet grandes lignes sur trois à moins de 30 euros à partir de 2015

Les tarifs de la SNCF vont augmenter de 3% en janvier. "C'est la répercussion de la TVA", se justifie Guillaume Pépy. "La SNCF ne demande aucune augmentation pour elle-même. Il faut que le train soit accessible à tous (...). A partir du 5 janvier on va vendre 500.000 billets de TGV en plus à 29 euros. L'objectif c'est d'avoir un billet [grandes lignes, NDLR] sur trois à moins de 30 euros, entre 2015 et 2017, parce qu'il faut baisser les coûts". L'un des secrets: faire rouler les trains davantage.

En 2014, promet Guillaume Pépy, "la SNCF sera parmi les trois premiers recruteurs de France: 7.000 personnes et 500 emplois d'avenir de plus en 2014. Chez nous c'est tout en CDI".

A quand le téléphone et le surf sur smarpthone dans les TGV? Pas pour demain, prévient Guillaume Pépy: "Les opérateurs me disent 'on ne sait pas, à 300 km/h, faire un service sans coupure. Attendez la 5G!'"

|||sondage|||1484

A.L.M.