BFM Business

Paris: les vélos en libre-service bientôt stationnés sur des emplacement réservés?

Les vélos en libre-service se sont multipliés à Paris en quelques mois.

Les vélos en libre-service se sont multipliés à Paris en quelques mois. - Geoffroy Van der Hassalt - AFP

Une nouvelle plate-forme de vélos en libre-service s'installe cette semaine à Paris et propose des deux-roues garés dans des docks. Cette idée pourrait se généraliser, alors que la mairie de Paris s'apprête à tester la mise en place de zones réservées à ces vélos pour lutter contre le stationnement sauvage.

En moins d'un an, les vélos en libre-service ont colonisé Paris. Même si Gobee.bike a jeté l'éponge, confronté à trop de vandalisme, Ofo, Mobike et oBike continuent de déployer leurs vélos sans borne, en pleine période de déroute du Vélib'.

Un nouveau venu a aussi fait son apparition depuis mercredi, Donkey Republic. A la différence de ses concurrents, cette plate-forme danoise propose des vélos en libre-service disponibles dans des "hubs" placés à des endroits clés, se positionnant clairement contre les parkings sauvage de vélos.

Ces nouveaux systèmes, assez pratiques pour les utilisateurs qui peuvent les déposer n'importe où conduisent en effet à l'encombrement de certains trottoirs à cause de vélos mal garés. En Chine, la prolifération des vélos en libre-service a créé des situations bien chaotiques comme en témoignent des photos prises à Shanghai ou Pékin. 

Des vélos Ofo s'entassent sur les trottoirs de Pékin.
Des vélos Ofo s'entassent sur les trottoirs de Pékin. © Nicolas Asfouri - AFP

Des zones de stationnements dans les 2e et 9e

Paris est encore bien loin d'en arriver là, mais la mairie a décidé de s'attaquer au problème et pourrait bien s'inspirer du modèle de Donkey Republic.

"A la demande de Mobike, nous allons tester dans les prochaines semaines des espaces de stationnements réservés aux vélos en free-floating, dans les 2e et 9e arrondissements", annonce dans Le Parisien Christophe Najdovski, maire-adjoint en charge des Transports. 

Ces aires de stationnement pourraient à terme devenir obligatoires, ajoute-t-il encore. Cette expérimentation s'inscrit dans le cadre d'un code de bonne conduite sur lequel travaille la mairie de Paris depuis fin 2017 avec ces nouveaux acteurs du vélo. Une redevance qui serait payée par ces opérateurs est aussi envisagée afin de participer à l'aménagement de la voirie

donkey republic déploie 250 vélos à paris

Depuis ce mardi, la plate-forme danoise a déployé 250 vélos dans la capitale. Ces vélos de couleur noire disposent de trois vitesses et sont stationnés dans des "hubs", localisés grâce à une application mobile. La location du vélo se déclenche aussi sur l'application.

"Le concept de hub a de grands avantages par rapport aux autres variantes de location de vélos. Notre flotte fonctionne beaucoup plus efficacement parce que les vélos sont plus utilisés. Notre système élimine également le chaos des stationnements sauvages de vélos dans les espaces publics", assure dans un communique Erdem Ovacik, PDG de Donkey Republic.

Côté tarification, une location de 30 minutes coûtera 1,5€, pour une journée entière il faut compter 12€. Un abonnement mensuel est aussi proposé à 18 euros pour des locations illimitées.

Donkey Republic est présent dans plusieurs villes du monde comme Amsterdam ou Barcelone et revendique 100.000 utilisateurs.
Carole Blanchard