BFM Business

Paris: à quoi a servi la bâche publicitaire de la Gare Saint-Lazare?

Une bâche publicitaire est restée installée sur la façade de la gare Saint-Lazare pendant deux ans et demi.

Une bâche publicitaire est restée installée sur la façade de la gare Saint-Lazare pendant deux ans et demi. - Capture Google Street View.

Les élus écologistes parisiens s'interrogent sur la bâche publicitaire qui a couvert la façade de la gare Saint-Lazare pendant plus de deux ans. Alors que selon la réglementation cette dernière doit impérativement servir à financer un chantier extérieur, ils s'étonnent de ne pas avoir observé de changement sur la façade. La SNCF se défend.

Pendant deux ans et demi, la façade de la Gare Saint-Lazare a été recouverte d'une bâche publicitaire. Ces bâches, se sont multipliées ces dernières années sur des monuments parisiens, afin de permettre de financer des chantiers.

Mais celle de la gare Saint-Lazare, retirée en janvier, interpelle. Un regroupement d'habitants parisiens, très actifs sur les réseaux sociaux, s'étonnait au début de l'année de ne pas avoir observé de changement significatif sur la façade cachée par la bâche et interpellait des élus.

Y a-t-il eu des travaux sous la bâche? 

Le règlement local de publicité de la ville de Paris interdit toute publicité sur les immeubles classés ou inscrits au titre des monuments historiques. Toutefois, le code du patrimoine dans son article L621-29-8 prévoit des dérogations sous conditions.

"L'autorisation peut être délivrée à l'occasion de travaux extérieurs sur des immeubles classés ou inscrits nécessitant la pose d'échafaudages", précise le décret 2007-645.

Mais y a-t-il vraiment eu des travaux en extérieur qui justifient d'apposer une bâche publicitaire pendant deux ans et demi sur la gare Saint-Lazare? Lors du dernier Conseil de Paris, les écologistes avaient relayé cette interrogation. 

"A notre grande surprise, ces travaux qui ont duré très longtemps ont laissé une façade identique à celle qu'elle avait masquée durant ces deux ans et demi", soulignait devant l'assemblée parisienne Jacques Boutault, le maire écologiste du 2e arrondissement, demandant à ce que l'exécutif questionne la SNCF "afin d'éviter les abus". 

Interrogé, le maire-adjoint en charge de l'urbanisme Jean-Louis Missika s'était alors engagé à "interroger" la SNCF sur la question.

Le détail des travaux

Contactée par BFM Paris, la SNCF Gares et Connexions nous assure que des travaux ont bien été menés en extérieur.

"Des travaux relatifs à la façade principale de la gare ont consisté à remplacer des menuiseries historiques de la gare (les fenêtres ont été changées et des ouvertures nouvelles ont été créées) et à rénover des menuiseries donnant sur la Salle des Pas Perdus", indique la SNCF. 

La compagnie ferroviaire explique par ailleurs que les échafaudages ont servi d'issues de secours pendant les travaux, en parallèle de travaux sur la toiture et assure avoir respecté la réglementation. 

"Conformément au décret L 621-29-8 du Code du patrimoine, les revenus générés par ces bâches publicitaires pendant cette période ont été intégralement affectés aux opérations de rénovation du patrimoine, inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques (façades et toitures), et dont SNCF Gares&Connexions est responsable sur cette gare", conclut la SNCF. 

Les bâches publicitaires peuvent rapporter plusieurs millions d'euros et constituer une importante source de revenus pour financer des travaux. A Paris, celles déployées sur l'église Saint-Augustin, Saint-Eustache et la Madeleine ont permis de générer 3 millions d'euros. 

Carole Blanchard