BFM Business

Nouveau tour de vis en vue chez Air France-KLM

Alexandre de Juniac, lors de la présentation des résultats de son groupe, en février dernier.

Alexandre de Juniac, lors de la présentation des résultats de son groupe, en février dernier. - Eric Piermont - AFP

Dans le cadre du plan d'économies Perform 2020, la compagnie aérienne va renégocier l'ensemble des conventions collectives des salariés d'Air France et de KLM, annonce son PDG Alexandre de Juniac, ce mardi 10 mars dans un entretien aux Echos. Il s'agit de redresser l'entreprise pour éviter son déclin.

Air France-KLM n'a pas fini de se serrer la ceinture. Pour redresser la compétitivité de l'entreprise face à une concurrence accrue, notamment de la part des compagnies du Golfe, la direction va engager un nouveau plan de restructuration sur la période 2015-2020 appelé "Perform", qui succède au précédent plan ("Transform 2015").

Dans cette optique, Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France-KLM annonce, dans un entretien aux Echos de ce mardi 10 mars que les conventions collectives du groupe vont être renégociées pour l'ensemble des salariés d'Air France et de KLM.

Début des négociations le 12 mars

"J'ai déjà lancé les négociations chez KLM, où les accords d'entreprise arrivaient à leur terme. Chez Air France, elles démarreront au lendemain des élections des représentants du personnel, qui s'achèvent le 12 mars", précise-t-il.

"Avec Frédéric Gagey (le PDG d'Air France, ndlr) je convierai dès lundi prochain tous les syndicats qui seront désignés comme représentatifs à une réunion stratégique et sociale afin de commencer à élaborer les mesures nécessaires. Tout le monde apportera sa pierre à l'édifice", ajoute-t-il.

Alexandre de Juniac espère ainsi "signer les premiers accords vers la fin de l'été, en septembre, pour une mise en œuvre sur les années suivantes". Contrairement à Transform 2015 qui devait "sauver le groupe", selon le PDG d'Air France-KLM , les mesures d'économies qui seront contenues dans Perform 2020 serviront "à financer la croissance".

Pas "de plan secret de licenciements"

"Le transport aérien est aujourd'hui un monde de géants où la taille du réseau et celle de la flotte font la différence", explique-t-il citant le cas des compagnies du Golfe, "des géants qui n'existaient pas, il y a 15 ans". "Soit nous nous réformons avec Perform pour rester en première division, soit nous déclinons. Et il n'y a pas de place dans l'aérien pour les joueurs de seconde division", assure Alexandre de Juniac.

Interrogé sur d'éventuelles nouvelles réductions d'effectif, il répond que "nous allons examiner pour chaque activité, les besoins en effectif pour les prochaines années". "Ces besoins peuvent évoluer très vite", ajoute-t-il. Il assure néanmoins que "les rumeurs de suppressions d'emplois massives qui ont circulé sont totalement infondées et nous n'avons aucun plan secret de licenciements".

J.M.