BFM Business

Lynk&Co, les SUV chinois conçus par Volvo, seront "made in Belgium"

Le 01, cousin Lynk&Co du Volvo XC40, sera produit en Belgique, dans l'usine Volvo de Gand, à partir de 2019.

Le 01, cousin Lynk&Co du Volvo XC40, sera produit en Belgique, dans l'usine Volvo de Gand, à partir de 2019. - Lynk&Co

Geely a annoncé que le 01, SUV compact de la marque Lynk&Co, sera assemblé dans son usine belge de Gand où le géant chinois produit déjà des Volvo.

Et si ce SUV compact était l’un des premiers modèles de marque chinoise commercialisé en Europe? Ce 26 mars, Volvo a en effet confirmé qu’il assemblera à partir de fin 2019 dans son usine de Gand, en Belgique, les véhicules de la marque chinoise Lynk&Co.

Le cousin de la 'Voiture de l'année 2018'

Le 01, nom du premier modèle de la marque, sera ainsi assemblé en vue d’être vendu sur le marché européen. Le SUV compact partage en effet la même plateforme que le Volvo XC40, élu au début du mois ‘Voiture de l’année 2018’. Volvo et Lynk&Co sont en effet des "marques sœurs", comme le précise le groupe suédois dans un communiqué. Toutes deux appartiennent au chinois Geely, le plus grand constructeur privé du pays. Geely assemblera aussi en Chine le 01, pour le marché local.

Cette annonce est la première étape concrète de la vie de la toute jeune marque. Lynk&Co a été fondée en 2015 par le Zhejiang Geely Holding Group, la maison-mère qui détient aussi depuis 2010. Le montage financier a amené, depuis, Volvo à prendre 30% de participation dans Lynk&Co.

Les deux marques vont surtout partager de nombreux composants techniques, tout en adoptant de x positionnements très différents sur le marché. Alors que Volvo s’affiche comme une marque très technologique, avec un objectif de sécurité routière très élevée, Lynk&Co doit être une marque avant tout connectée. C’est ainsi qu’a été présenté le modèle 01 en octobre 2016, lors de sa première apparition.

Le Lynk&Co 01, le premier modèle de la marque, se veut un SUV urbain et connecté.
Le Lynk&Co 01, le premier modèle de la marque, se veut un SUV urbain et connecté. © Lynk&Co

Une voiture connectée, un nouveau business-model

"Il n’est pas question de hardware, mais de comment vous pouvez l’utiliser, confiait alors à nos collègues de Top Gear UK David Green, patron du numérique chez Lynk&Co. L’élément central, c’est notre plateforme ouverte, accessible aux tiers. Nous avons une application, la possibilité de la partager, imaginer ce que peuvent nous apporter ces tiers".

Lynk&Co a également mis en service un cloud, et donc la possibilité de contrôler la voiture via l'application dédiée. La marque veut ainsi proposer un modèle inédit: louer sa voiture quand on ne s’en sert pas.

"Nous travaillons avec Microsoft et Alibaba pour changer le modèle actuel de vente. Nous n’en sommes encore qu’au tout début", avait poursuivi David Green.

Lynk&Co envisageait même en 2016 des options différentes chaque année, à l’image des collections de prêt-à-porter. Connectée, le constructeur se veut également une marque électrifiée, comme Volvo. Dès son lancement, sera hybride rechargeable, grâce à la plateforme du XC40. Volvo a en effet annoncé qu’à partir de 2019, tous ces nouveaux modèles seront au minimum hybrides. La marque suédoise a donc travaillé pour mettre au point une plateforme appelée CMA (Compact Modular Architecture). Le 01 a ensuite été développé de concert avec les ingénieurs de Volvo en Suède.

Les tarifs du futur véhicule n’ont pas encore été annoncés, mais selon Lynk&Co, 6.000 exemplaires auraient déjà été réservés depuis l’ouverture des commandes en novembre en Chine. A terme, en 2021, Geely aurait pour objectif d’écouler 500.000 voitures dans le monde, dont 125.000 en Europe (le reste en Chine et aux Etats-Unis), selon des chiffres évoqués par le site spécialisé Automotive News Europe.

C'est dans l'usine de Gand (Belgique) où est produit ce XC40 que sera aussi produit le Lynk&Co 01.
C'est dans l'usine de Gand (Belgique) où est produit ce XC40 que sera aussi produit le Lynk&Co 01. © Volvo

De l'électroménager à la voiture volante

Lynk&Co fait partie de la stratégie globale de Li Shufu, pour imposer Geely comme l’un des grands de l’automobile mondiale. Parti de rien ou presque dans les années 80, Li Shufu a transformé son entreprise d’électroménager en constructeur automobile. Geely est l’un des rares constructeurs privés du pays, quand les autres grandes marques chinoises sont souvent des sociétés à fonds publics.

En 2010, Geely a racheté Volvo, bénéficiant ainsi d’un centre R&D en Europe et de compétences en matière de qualité et de sécurité. Il a également mis la main sur Lotus et Proton, plutôt spécialisés dans la voiture de sport. Le dernier coup de maître de Li Shufu est sorti au grand jour il y a quelques semaines. À titre personnel, le milliardaire est devenu le premier actionnaire de Daimler, à hauteur de 9%.

Geely ne se limite cependant plus désormais au monde automobile. Li Shufu s'intéresse aussi aux camions et à l'avenir. Fin 2017, Geely a aussi racheté Terrafugia, une start-up qui développe des voitures volantes aux Etats-Unis.

Pauline Ducamp