BFM Business

Les résultats de Toyota bousculés par la hausse du yen

"En attendant l'avènement d'une société à hydrogène", Toyota compte "développer tous les types de voitures écologiques".

"En attendant l'avènement d'une société à hydrogène", Toyota compte "développer tous les types de voitures écologiques". - Tory Yamanaka - AFP

La hausse de la devise nippone a heurté les résultats de Toyota lors du premier semestre. Le groupe annonce une diversification de ses motorisations vers l’électrique dès 2020.

Le géant japonais de l'automobile Toyota a vu ses profits chuter au premier semestre, sous le coup de la remontée du yen, et son activité a souffert aux Etats-Unis, mais il a tempéré son pessimisme pour l'ensemble de l'année.

Privée des deux atouts qui avaient fait sa force au cours des précédents exercices - une devise nippone faible et un marché américain dynamique -, la firme de Nagoya a déchanté.

Sur la période d'avril à septembre, elle a affiché un bénéfice net en baisse de 25% à 946,17 milliards de yens (8,02 milliards d'euros au taux de change retenu par le groupe), sur un chiffre d'affaires en repli de 7,2% à 13.070,5 milliards de yens.

Sur le terrain, les résultats restent honorables. Durant le semestre, le groupe a écoulé davantage de véhicules qu'un an plus tôt, à un peu plus de 5 millions d'unités, malgré un recul des ventes en Amérique du Nord.

L'hydrogène, oui, mais l'électrique aussi

En Asie, il a vu ses ventes progresser en Chine, où il a investi tardivement, tandis que le tableau est plus mitigé en Thaïlande et en Malaisie. Mais Toyota espère devenir plus compétitif sur ces marchés émergents grâce à la récente prise de contrôle totale de sa filiale Daihatsu qui, avec ses mini-véhicules, est très bien implantée en Asie du sud-est.

Au sujet des voitures "propres" justement, M. Ijichi a nuancé des informations de presse selon lesquelles Toyota, pionnier de l'hybride (double motorisation à essence et électricité), allait lancer la production en série d'automobiles électriques à l'instar de concurrents comme Nissan.

"Nous pensons toujours que la voiture à pile à combustible est plus avantageuse du fait d'une autonomie et d'un temps de ravitaillement similaires aux véhicules classiques. Nous n'avons pas changé d'avis, mais en attendant l'avènement d'une société à hydrogène nous voulons développer tous les types de voitures écologiques", a réagi M. Ijichi, avec pour horizon les jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

P.S. avec AFP