BFM Business

Les Francais n'ont jamais autant dépensé pour s’offrir une voiture neuve

"Selon une étude du magazine L’Argus, les Français ont, en 2015, dépensé en moyenne 25.108 euros pour s’offrir une voiture neuve. Un prix en forte hausse qui s'explique par le succès de certaines options et de la personnalisation que proposent les constructeurs."

Les Français n'ont jamais mis autant d'argent pour s'offrir une voiture neuve. L'année dernière, ils ont ainsi dépensé en moyenne 25.108 euros, selon une étude menée par l’Argus. Le chiffre le plus marquant reste la hausse de ce prix moyen: +1.100 euros par rapport à 2014, +5.350 euros par rapport à 2010, soit une hausse du prix moyen en cinq ans de… 27%!

Ce bond n'a rien à voir avec la taille de la voiture, comme le note l’Argus : "Le prix d’achat a augmenté en 2015, même là où les tarifs sont les plus serrés: +468 euros chez les citadines (13.125 euros, soit +4%), +669 euros chez les polyvalentes (17.629 euros, soit +4%), +1.036 euros chez les compactes (27.108 euros, soit +4 %)". A ce rythme, les Français vont bientôt rattraper les Allemands, réputés moins regardants sur la dépense lorsqu'ils achètent une voiture. En 2015, le prix moyen d’une voiture neuve de l’autre côté du Rhin atteignait 28.153 euros, à peine 3.000 euros de plus qu'en France.

Plus d'équipements de série, plus de personnalisation

La principale raison de cette augmentation se niche un subtil jeu des équipements de la part des constructeurs. C’est le fameux "pricing power", cher au PDG de PSA Carlos Tavares et à l’ensemble du secteur, c’est-à-dire la capacité des marques à fixer des prix élevés, donc à réaliser des marges importantes. Les voitures n’ont en effet jamais été aussi bien équipées de série avec des phares à LEDs, des écrans tactiles ou des peintures irisées. Or, ces options se paient très cher.

Les constructeurs misent aussi beaucoup sur la personnalisation, qui séduit de plus en plus de clients. Or une couleur inédite pour la planche de bord, un intérieur rouge ou une peinture de carrosserie bi-ton affichent aussi un tarif plus élevé. L’arrivée de marques premium sur des segments traditionnellement réservés aux marques généralistes, comme les voitures compactes, a accentué cette inflation des prix.

Des acheteurs plus âgés

Enfin, le SUV a faussé le prix moyen. Les Français sont toujours plus nombreux à vouloir s'offrir ce faux 4x4. Mais à fonctionnalité équivalente, ces modèles aus airs de "baroudeurs" sont plus cher à l'achat qu'une berline ou qu'un monospace. "Un SUV compact coûte 30.197 euros, soit 3.000 euros de plus qu’une compacte et 400 euros de plus qu’un monospace compact", donne en exemple L’Argus.

Une dernière raison explique cette hausse du prix moyen: l’âge moyen des acheteurs de voitures neuves. Ils ont en 55,3 ans et disposent donc d’un budget plus élevé à consacrer à l’automobile, car la part de leur revenu consacré à l’immobilier est souvent moins importante que chez les plus jeunes, qui, en 2014, sacrifiaient eux plus de 22% de leur rémunération à leur logement.

Pauline Ducamp