BFM Business

Les chiffres fous du marché automobile européen en 2017

-

- - SAM PANTHAKY - AFP

Un nombre record de voitures immatriculées en Europe, un Brexit qui pollue le marché britannique, et la belle croissance de PSA... Voici ce qu'il faut retenir de l'année 2017.

Le marché automobile européen entame 2018 sereinement après une année 2017 qui compte parmi les plus dynamiques de ces dix dernières années, tandis les constructeurs ont connu des fortunes diverses. Résumé de l'année en chiffres.

> 15 millions d'unités

Les immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne ont repassé pour la première fois depuis dix ans la barre des quinze millions en 2017, en hausse de 3,4% par rapport à 2016, selon les statistiques de l'Association des constructeurs européens (ACEA) publiées mercredi.

Avec cette quatrième année consécutive de hausse, le marché européen atteint 15,1 millions de voitures particulières neuves. Quasiment au niveau des 15,9 millions d'unités de 2007. Après la grave crise économique de 2008, les immatriculations avaient dégringolé jusqu'à 11,8 millions de voitures en 2013, avant de rebondir avec constance les années suivantes.

> -5% en Grande-Bretagne

Les ventes d'auto ont augmenté dans presque tous les États membres de l'UE. L'Italie est en tête avec 7,9%, suivie par l'Espagne (+7,7%), devant la France (+4,7%) et l'Allemagne (+2,7%). Ces chiffres contrastent avec ceux du Royaume-Uni, en plein Brexit, qui se replie de 5,7%, "pour la première fois en six ans". Une baisse continue pendant neuf mois consécutifs, encore plus marquée en décembre, avec une chute de 14,4%.

> +28,2% pour PSA

Le français Peugeot Citroën aura été le champion européen de la croissance en 2017, avec un boom de 28,2% principalement grâce à l'intégration d'Opel/Vauxhall au 1er août. Avec 1,8 millions de voitures, la part de marché de PSA passe à 12,2%. La marque Peugeot progresse de 7,1% avec 909.000 voitures, Citroën de 5,4% (560.000 unités), tandis que la marque aux aspirations luxueuses DS dégringole de 29,6%, parvenant à écouler seulement 45.000 voitures. L'autre Français, Renault, qui a élargi son périmètre avec Lada, affiche une hausse de 6,7%.

> Volkswagen toujours n°1

Les Français restent loin derrière le groupe Volkswagen, qui conserve toujours près d'un quart du marché (23,7%). Avec 2,3%, la croissance de ses immatriculations reste néanmoins en deçà du rythme du marché européen.

N.G. avec AFP