BFM Business

Le successeur du Concorde est américain et il volera plus vite

L'avionneur américain Boom vient de dévoiler à Denver une maquette géante du XB-1, préfigurant son projet d'avion de ligne supersonique de 40 places capable de voler à Mach 2.2.

Depuis 2003, année de l’arrêt du Concorde, les fans d’aéronautique n’ont qu’un rêve: voler à nouveau dans un avion de ligne supersonique. Un rêve qui va pouvoir devenir réalité. L’avionneur américain Boom Technology vient de dévoiler son jet supersonique qui sera capable d’atteindre une vitesse jamais atteinte par un avion de ligne: Mach 2.2 (2.335 km/h). Le Concorde volait "seulement" à Mach 2 (2.179 km/h).

Précisément, la compagnie a dévoilé mardi une maquette au tiers du XB-1 Supersonic Demonstrator, surnommé Baby Boom, à une poignée de professionnels de l’aviation civile sur l’aéroport Centennial de Denver, comme le rapporte The Verge.

Selon Boom Technology, les essais en vol de son premier prototype pourront démarrer fin 2017 afin que la version commerciale de ce jet puisse être livrée dès 2020. Cet avion transportera une quarantaine de passagers pour des vols qui réduiront de moitié le temps de traversée de l'Atlantique. Pour y parvenir, l'entreprise de 75 salariés compte doubler ses effectifs d'ici l'an prochain. Basée à Denver dans le Colorado, Boom a débauché des ingénieurs de la Nasa, de Lockheed Martin et de Boeing.

Londres-New York en 3 heures 15 pour 2.200 dollars

Le fuselage du XB-1 sera composé de fibres de carbone, un matériau bien plus léger que l'aluminium utilisé pour le Concorde. Ses ailes seront plus fines que celles du supersonique franco-britannique. Et en les positionnant à l'avant de l'avion, Boom estime pouvoir atténuer le bruit produit lors du passage du mur du son.

Boom a aussi livré une indication du prix que les passagers devraient payer pour s’offrir un New York-Londres dans ce jet: 2.200 dollars, soit 2.150 euros pour un vol de 3 heures 15, contre 7 heures actuellement. Un tarif "abordable" pour Blake Scholl, le patron-fondateur de Boom. À titre de comparaison, le billet New York-Paris en Concorde coûtait plus de 6.000 euros et à ce tarif, Air France ne parvenait pas à rentabiliser l’étendard de l’aéronautique franco-britannique.

Baby Boom a déjà séduit des investisseurs. Richard Branson, patron de Virgin Galactic, a passé commande pour les dix premiers exemplaires pour un montant total évalué à 2 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros).

La course aux supersoniques est donc lancée et, si Boom peut se prévaloir d'être le premier à dépasser les Mach 2, il a affaire à de sérieux concurrents. Parmi eux Aerion -un américain qui s’est associé à Airbus- a vendu à la compagnie FlexJet une vingtaine d’AS2, un jet de 12 places qui atteint Mach 1.5 (1.930 km/h) pour un montant évalué à 120 millions de dollars l'unité. Cette compagnie de jets de luxe devra patienter jusqu’en 2023 pour recevoir sa commande.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco