BFM Business

Le premier avion régional chinois va voler sur les lignes intérieures

L'avion attend maintenant sa certification internationale.

L'avion attend maintenant sa certification internationale. - Johannes Eisele - AFP

Les autorités aéronautiques chinoises ont donné la certification à l'ARJ-21. Il va pouvoir voler sur les lignes intérieures.

Bombardier ou Embraer pourraient avoir des soucis à se faire. L'ARJ-21, premier avion de transport régional chinois, a été certifié par les autorités aéronautiques chinoises qui lui ouvrent ainsi les pistes pour ses vols intérieurs, ont annoncé mercredi 31 décembre le fabricant et les médias officiels.

Quatorze ans après le lancement du programme en 2002, et six ans après son premier vol en 2008, l'Administration de l'aviation civile chinoise (CAAC) a délivré le précieux sésame à la COMAC (Commercial Aircraft Corp. of China) qui le fabrique, a indiqué l'agence Chine nouvelle. Un porte-parole de la COMAC à Shanghai, où l'appareil est assemblé, a confirmé à l'AFP que les derniers obstacles étaient levés à l'utilisation commerciale de l'ARJ-21 dans le ciel chinois.

Mais ce bimoteur de 79 à 90 places doit encore décrocher la certification-clé pour voler à l'international, celle de l'Administration fédérale américaine de l'aviation civile (FAA). Son succès sur le marché international dépendra en effet "du niveau de reconnaissance de sa certification par la CAAC et par d'autres pays", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la CAAC. Sa certification par la FAA ouvrirait à l'ARJ-21 le ciel américain, avec une garantie renforcée de sécurité.

Retards répétés

A défaut, ses débouchés seraient plus limités, estiment des responsables de l'aéronautique. "Il y aura une phase d'amélioration de la conception de l'appareil, des systèmes et de ses opérations avant son entrée sur le marché", a ainsi déclaré le vice-président de la CAAC, Luo Ronghai, cité par Chine nouvelle.

L'ARJ-21 présente de fortes ressemblances avec le MD-90, construit en Chine lors du bref partenariat avec McDonnell Douglas dans les années 1990, avant son absorption par Boeing en 1997. En dépit de retards répétés --les premières livraisons étaient initialement prévues pour 2009-- le carnet de commandes de l'ARJ-21 est de 270 exemplaires, après l'annonce de 20 commandes supplémentaires lors du salon de Zhuhai le mois dernier.

La production en petite série doit commencer en 2015, selon la télévision de Shanghai. L'appareil est motorisé par GE, avec deux réacteurs CF34-10A placés à l'arrière du fuselage. Soutenue par un marché intérieur en pleine expansion, la Chine a commencé l'assemblage par la COMAC de son premier moyen-courrier, le C919, un monocouloir de 158 à 168 places qui ambitionne de concurrencer à terme le Boeing 737 et l'A320 d'Airbus.

D. L. avec AFP