BFM Business

La SNCF va encore supprimer des postes en 2015

La SNCF va continuer d'être à la diète en 2015.

La SNCF va continuer d'être à la diète en 2015. - Claude Truong-Ngoc – Wikimedia - CC

Le conseil d'administration du groupe public devrait se pencher, ce jeudi, sur son projet de budget 2015. De nouvelles suppressions de postes vont être officialisées, qui devraient braquer encore plus les syndicats.

Un conseil d'administration à importance majeure se tient à la SNCF, ce jeudi. Il devra se pencher sur le projet de budget du groupe public pour 2015. Avec une donnée nouvelle instaurée par la réforme du ferroviaire présentée cet été: au premier janvier, la SNCF va récupérer dans son giron la gestion du réseau ferré, auparavant géré par une structure indépendante de l'opérateur des trains, RFF.

Outre les complications nées de cette réorganisation, ce projet prévoit de nouvelles suppressions de postes en 2015, préviennent les syndicats. Elles sont censées intervenir dans le pôle "SNCF Mobilités", qui regroupera à terme le transport de voyageurs et de marchandises. 1.045 postes sont promis à la disparition en 2015, dont 450 dans le fret, confirme Roger Dillenseeger, le secrétaire général adjoint de l'Unsa Ferroviaire.

Des prévisions amenées à évoluer

Chez "SNCF Réseau" en revanche, la branche dédiée à l'organisation de la circulation et à l'entretien des voies, des recrutements sont prévus. 900 postes devraient être créés pour assurer la gestion des multiples chantiers prévus sur le réseau.

Mais ces prévisions sont amenées à évoluer, prévient Roger Dillenseeger. En effet, l'Etat n'avait pas encore rendu son avis sur le projet de budget mardi soir. Or celui-ci pourrait réclamer encore davantage de suppressions de postes côté "Mobilité", et moins d'embauches côté "Réseaux", affirme le représentant de l'Unsa.

Un contexte tendu avec les syndicats

De quoi envenimer encore plus une situation déjà tendue avec les syndicats du groupe. Le comité central d'entreprise (CCE) de mercredi, qui devait porter sur ce budget 2015, a été annulé à leur demande. Les deux premières organisations du groupe, la CGT-Cheminots et l'Unsa, assurent que les documents fournis par la direction pour préparer ce CCE étaient incomplets.

"La direction était dans l'incapacité de fournir des éléments de budget sur le périmètre du futur SNCF Réseau", s'est indigné Thierry Nier, porte-parole de la CGT-Cheminots, auprès de l'AFP. "Nous avions zéro info sur les perspectives de la partie réseau, donc une consultation du CCE aurait été tronquée. Toutes les organisations syndicales ont donc demandé qu'il soit repoussé", a confirmé Roger Dillenseger, de l'Unsa.

Pour la CGT, premier syndicat, cet épisode est "significatif d'une réforme bâclée". "Ils ont voulu aller très vite et voulaient passer en force, ce n'est pas très responsable", a commenté le délégué de la centrale.

Le Conseil d'administration prévu jeudi sera-t-il maintenu? A priori oui, selon les deux syndicats. Interrogée, la SNCF n'était pas en mesure immédiatement de confirmer.

Nina Godart avec agences