BFM Business

La SNCF dans le rouge à cause des grèves et des inondations

Le chiffre d'affaires progresse pourtant de 2,6%.

Le chiffre d'affaires progresse pourtant de 2,6%. - AFP - Joël Saget

La compagnie ferroviaire affiche un résultat négatif sur les six premiers mois de l'année. Elle avait estimé fin juin le coût des grèves de cheminots à 310 millions d'euros.

La SNCF a annoncé vendredi une perte nette de 159 millions d'euros au premier semestre, conséquence des grèves de cheminots et des inondations du printemps, qui ont aussi ralenti sa croissance.

"Les grèves des mois de mars, avril, mai et juin 2016 ont fortement dégradé les résultats du groupe" et "à cela s'est ajouté le coût des travaux consécutifs aux inondations", a indiqué la SNCF dans un communiqué.

Les recettes progressent

La compagnie ferroviaire avait estimé fin juin le coût des grèves de cheminots à 310 millions d'euros, dont 250 millions de manque à gagner, remboursements et pénalités pour SNCF Mobilités et 60 millions de péages non perçus pour SNCF Réseau.

Le chiffre d'affaires progresse pourtant de 2,6%, à 16 milliards d'euros, "essentiellement pour des raisons de périmètre", explique le groupe, qui a racheté fin 2015 le logisticien américain OHL et a pris le contrôle exclusif d'Eurostar en mai. La SNCF qui espère une croissance de 2% cette année, estime qu'il sera "difficile d'atteindre les objectifs hors opérations de périmètre".

"Un contexte morose"

En dehors de ces opérations, l'activité a été affectée par "un contexte morose sur le marché domestique", lié aussi aux attentats, et par une "concurrence accrue" des transports aérien et routier, a expliqué à l'AFP Laurent Trevisani, directeur général délégué du groupe.

La marge opérationnelle (1,75 milliard d'euros) diminue à la fois pour Mobilités et pour Réseau, malgré "des gains de productivité supplémentaires à hauteur de 300 millions au total", indique la SNCF, qui vise "plus de 750 millions" d'économies en 2016.

A.R. avec AFP