BFM Business

L'I-Pace de Jaguar mérite-t-elle son titre de Voiture de l'Année 2019?

L'I-Pace de Jaguar fixe sans aucun doute de nouvelles références.

L'I-Pace de Jaguar fixe sans aucun doute de nouvelles références. - Antoine Larigaudrie - BFMBusiness

ON A TESTÉ - Le SUV 100% électrique de la marque de luxe ambitionnait de devenir une nouvelle référence automobile. Mission accomplie? Essai.

Rarement le titre de voiture de l'année aura été accordé à une voiture aussi coûteuse (80.000 euros prix d'appel) et technologiquement avancée. Et rarement le match aura été aussi serré, qui plus est devant une autre représentante de l'automobile haut de gamme sportive, l'Alpine A110. Le titre de Voiture de l'Année 2019 revenait à deux interprétations de l'ambition automobile pour le futur. Mais la Jaguar I-Pace l'a emporté au nombre de votes.

Une récompense de haute lutte pour un produit unique, censé aller chasser sur les terres de l'incontournable Tesla, maître de l'automobile électrique haut de gamme jusque-là. Mais qui est également une sorte de témoin de la profonde révolution qu'est en train de vivre l'automobile vers l'électrique, et notamment les constructeurs généralistes.

Forme inédite, luxe sans ostentation

Déjà, la forme intrigue. Vendu comme un 4x4 et surtout comme SUV, le format à succès du moment, l'I-Pace tient aussi en réalité de la berline, plus basse que la moyenne du segment, engin élancé et large, campé sur des roues de gros diamètre. Un dessin finalement sans équivalent, signé par le prestigieux designer écossais Ian Callum, dicté aussi bien par des impératifs aérodynamiques précis que par un profond désir d'originalité, fait de courbes et d'angles parfois curieux. Un des résultats est peut-être une visibilité réduite à l'arrière et un angle de vue un peu déroutant vers l'avant, que les différentes caméras et aides au stationnement permettent de largement compenser.

Quand on pense Jaguar, on a forcément en tête une voiture opulente, des placages de loupe d'orme ou de ronce de noyer, du cuir pleine fleur et d'épaisses moquettes. Ici, rien de tout cela. L'intérieur fait une large place au cuir, mais reste d'une grande sobriété pour un produit d'une telle marque. Là-dessus, Jaguar va plutôt puiser dans son autre patrimoine historique, celui du sport automobile. Avec des laquages noirs et de la fibre de carbone, gage de légèreté, essentielle pour un engin 100% électrique. 

-
- © BFM Business

Un parti pris qui peut surprendre au vu de l'image de marque plus orientée vers le luxe, mais qui accentue l'impression de rouler dans un véhicule qui marque un tournant radical, vers une génération et une clientèle qui veulent des produits plus sobres et plus épurés. Mais qui ne renonce pas pour autant au confort, absolument royal aussi bien au volant qu'en tant que passager, avec des places arrières très spacieuses.

Confort et simplicité

Simplicité aussi dans la prise en main et la conduite. Pas de tablette verticale démesurée comme chez Tesla, de manipulations complexes pour activer les différentes fonctions ou consulter les données de conduite. Tout est regroupé dans un écran tactile de dimension raisonnable, et surtout rapide d'accès, de manière à ne pas déconcentrer ou dérouter le conducteur. 

L'instrumentation est complète, entièrement numérique, et les aides à la conduite comme les alertes de proximité ne sont ni trop bruyantes ni trop intrusives. Quant à la conduite, elle est facile et souple, parfaite pour la ville où l'engin s'avère d'une maniabilité surprenante malgré son gabarit, comme sur les grands axes, où la tenue de route est irréprochable.

-
- © BFM Business

La première force de cette Jaguar 100% électrique est bien entendu son silence de fonctionnement, aussi bien à haute qu'à basse vitesse. Un calme olympien qui ferait presque oublier la force impressionnante de l'engin : d'une puissance de quasiment 300kW, l'équivalent de 400 chevaux pour une voiture thermique, le groupe propulseur de l'I-Pace lui permet de passer de 0 à 100 km/h en 4,8 secondes. De quoi sereinement aborder les bretelles d'accélération avant de prendre l'autoroute... 

Recharge haute puissance indispensable

L'autonomie de l'I-Pace a été mesurée à 480km maximum en cycle WLTP, sans climatisation ni radio, en roulant à la vitesse idéale de 70km/h. La 2ème meilleure autonomie du marché derrière Tesla (de 600 à 800 km avec la Model S). Autant dire que dans des conditions normales d'utilisation, avec autoroute, la Jaguar pourra largement parcourir de 250 à 300 kilomètres, raisonnable pour envisager un week-end dans une résidence secondaire.

Cette dernière devra cela dit obligatoirement être équipée d'une borne de recharge... ainsi que le domicile de départ ! Car le temps de charge de l'I-Pace est relativement long, ce qui est logique au vu de la capacité de sa batterie et sa puissance. 2 heures sur une borne de charge rapide, de 4 à 8 heures sur une borne haute puissance... et plusieurs dizaines d'heures sur une simple prise de courant domestique ! Investir dans un dispositif de charge performant ne sera donc pas de trop pour profiter à plein de toutes les capacités de l'engin.

3 voitures en une

De plus, sa motricité 4x4 lui permet de faire des trajets tout-chemin. Certes peut-être pas le Dakar, mais aller à la pêche sur un chemin de halage, les sous-bois et les parcours à travers champs pour un pique-nique ne lui feront aucunement peur. 

Excellente voiture urbaine luxueuse, routière familiale silencieuse et très puissante, et volontaire pour s'aventurer hors-piste, l'I-Pace regroupe dans un écrin futuriste 3 engins en un. Une prouesse remarquable qui lui donne tout son crédit et toute sa légitimité en tant que voiture de l'année 2019. 

Dynamique de croissance salutaire

Un encouragement sans réserve à persévérer dans cette voie du tout-électrique, surtout pour engendrer des véhicules qui ne négligent ni l'autonomie, ni la praticité, ni le plaisir de conduite, ni le confort. Jaguar possède un potentiel indéniable après ce premier modèle extrêmement prometteur. Ecoulé déjà à environ 10.000 unités dans le monde, à hauteur de 1.200/1.300 exemplaires vendus par mois, l'I-Pace représente actuellement un peu plus de 10% des ventes mensuelles de Jaguar. 

De quoi permettre au groupe Jaguar/Land Rover d'y voir un vrai relais de croissance, le groupe devant par ailleurs endiguer la chute de ses ventes globales, à plus de 70% encore constituées de... diesel.