BFM Business

L'appellation "RER" bientôt supprimée et remplacée par "train"

Le RER à la station Auber, à Paris. (photo d'illustration) -

Le RER à la station Auber, à Paris. (photo d'illustration) - - Martin Bureau - AFP

Jugée peu claire pour les voyageurs, la dénomination "RER" pourrait disparaître au profit de la simple appellation "train".

On ne prendra bientôt plus le RER B ou C mais "le train" B ou C. D'après La Lettre du cheminot, relayée par Les Echos, le terme RER pourrait prochainement disparaître, remplacé par la simple dénomination "train".

Le blog spécialisé cite plusieurs études réalisées par le Syndicat des transports d'Ile-de-France. Selon le Stif, la dénomination ne serait pas assez claire et compréhensible pour les voyageurs qui jonglent entrer RER ou trains de banlieue. Aujourd'hui en effet, il existe sept appellations pour l'ensemble des transports urbains: RER, train de banlieue (Transilien), métro, tram express, TZen et bus.

A l'issue d'une concertation entre le Stif, des associations de voyageurs, des publics sensibles et des voyageurs étrangers, ces groupes de travail veulent proposer une signalétique "plus accessible". L'idée serait ainsi de n'en retenir que quatre: train, métro, tram et bus. Toutefois, le Stif ne confirme pas de changement pour l'heure: "C'est peut-être une piste on ne s'interdit rien", nous dit-on.

Si la disparition du terme RER ne changerait pas grand chose pour les voyageurs, la RATP serait réticente à abandonner l'appellation historique de son "Réseau Express Régional", lancé en 1977 et qui la démarquait de la SNCF.

Ces simplifications commenceront dès le 1er juillet avec la mise en service tu tram 11. Cette ligne devait initialement s'appeler la "tangentielle Nord", un nom finalement rejeté car trop compliqué.

Une signalétique écrite en toutes lettres

Pour opérer cette clarification dans les transports, le Stif pourrait changer de signalétique. Dans des transports concernés, les termes métro, train, tram et bus seront inscrits en toutes lettres. Un changement qui provoque un autre point d'accroche pour la RATP puisque cette signalétique marque la disparition de l'emblématique logo de la RATP, le "M" du métro parisien inscrit dans un cercle.

La Stif précise que les principaux repères ne changeront pas: la numérotation des lignes restera la même tout comme les couleurs utilisées sur le réseau. Le patrimoine des stations et notamment les édicules Guimard seront aussi préservés.

Carole Blanchard