BFM Business

L'alliance Renault Nissan Mitsubishi numéro 1 mondial de l'automobile?

VIDÉO - Le groupe Renault a présenté ce lundi ses résultats commerciaux. Avec 3,8 millions de véhicules écoulés, ses ventes mondiales sont en hausse de 8,5%. Cela suffit-il à faire de l'entreprise alliée aux japonais Nissan et Mitsubishi le "premier constructeur mondial"?

Mission presque accomplie pour Carlos Ghosn. "En volume de ventes depuis janvier, l’Alliance reste dans le peloton de tête des trois premiers constructeurs mondiaux. Nous prévoyons d’occuper la première place de ce podium à la mi-année", déclarait, au mois de juin, Carlos Ghosn devant les actionnaires du groupe Renault. Un rêve partiellement concrétisé. Au premier semestre 2017, l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a bien été le premier constructeur mondial. Sans toutefois parvenir à se maintenir durablement à la tête de ce palmarès sur la seconde moitié de l'année 2017.

Renault reste le premier constructeur français au monde... 

Comme l'indique les résultats commerciaux, le groupe Renault conserve, pour la deuxième année consécutive, le titre de premier constructeur français dans le monde. En 2017, le groupe Renault a ainsi enregistré une hausse de 8,5% de ses ventes mondiales de véhicules, à 3,76 millions d'unités. Il s'agit de la cinquième année de croissance des ventes pour le groupe, qui englobe les marques Renault, Dacia, Alpine et Samsung Motors, et désormais les résultats de la marque russe Lada (Avtovaz). Dont Renault est actionnaire à hauteur de 53% de manière indirecte.

"Notre stratégie de renouvellement de la gamme et d'expansion géographique continue à porter ses fruits. En 2018, nous poursuivrons la croissance et l'internationalisation de nos ventes en ligne", s'est félicité Thierry Khoskas, directeur commercial du groupe. 

Dans le détail, le groupe français réalise ses plus fortes progressions dans les régions Asie Pacifique (17%) et Eurasie (13,6%), dans lesquelles il croît aussi bien en volume qu'en parts de marché. En Europe, ses immatriculations sont en hausse de 5,6% à 1.911.169 véhicules. La marque Renault seule enregistre une croissance de 3,7%, tandis que la marque "low cost" Dacia enregistre un record de ventes en Europe avec 463.712 véhicules immatriculés. 

... et devient le deuxième constructeur mondial 

Lors de la présentation de ses résultats commerciaux, le groupe Renault n'a pas communiqué sur les chiffres de vente de ses partenaires japonais Nissan et Mitsubishi, composant l'Alliance. Ces entreprises présentant traditionnellement ces chiffres au deuxième trimestre. 

Selon des données fournies en exclusivité pour BFM Business par le cabinet spécialisé Inovev, en 2017, avec ses dix marques (Renault, Dacia, Samsung Motors, Alpine, Lada, Nissan, Infiniti, Datsun, Mitsubishi, Venucia), l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, est devenue le deuxième constructeur mondial en terme de production de véhicules. Devant Toyota, mais derrière le groupe Volkswagen.

D'après les estimations d'Inovev, 10.528.448 véhicules sont sortis l'an passé des multiples usines de l'Alliance. Soit 20% de plus qu'en 2016. Le groupe Toyota (Toyota, Lexus, Daihatsu et Hino) en a produit 10.356.344. Tandis que 10.755.329 véhicules sont sortis des usines du groupe allemand Volkswagen.

L'écart entre l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et le groupe Volkswagen étant faible (environ 200.000 véhicules); il est possible qu'en 2018, pour ses 120 ans, Renault s'offre enfin, ses deux alliés japonais, la première place du podium. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV