BFM Business

Grève SNCF: plus de 4 Français sur 10 approuvent les cheminots mais...

46% des Français soutiennent la mobilisation des cheminots contre la réforme ferroviaire.

46% des Français soutiennent la mobilisation des cheminots contre la réforme ferroviaire. - Christophe Archembault - AFP

Selon un sondage pour BFMTV, 44% des Français approuvent la mobilisation des cheminots, et 41% y sont opposés. La tendance s’est inversée en deux semaines.

Malgré les fortes perturbations engendrées par le début de la grève à la SNCF, les Français ne semblent pas tenir rigueur aux cheminots. C’est le principal enseignement d’un sondage Elabe pour BFMTV, publié ce mercredi et réalisé les 3 et 4 avril, pendant les grèves.

Alors que l’opinion publique était plutôt défavorable à cette mobilisation il y a deux semaines, elle semble désormais plus partagée: 44% des sondés approuvent ainsi l’action des grévistes, soit une hausse de 6 points. Et ils ne sont plus que 41% à y être opposés, alors qu’ils étaient encore 49% il y a deux semaines.

La part des soutiens à la mobilisation augmente, y compris à droite

Sans surprise, les clivages politiques demeurent: si 70% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon soutiennent les cheminots, 68% des Français ayant voté pour Emmanuel Macron ou François Fillon désapprouvent leur action.

Il convient toutefois de noter que la part de ces électeurs soutenant la mobilisation augmente: + 3 points chez les soutiens d’Emmanuel Macron, et + 5 points chez ceux de François Fillon. Les électeurs de Marine Le Pen, eux, sont 51% à approuver la mobilisation, contre 32% à la désapprouver.

Les Français favorables à la fin de certains avantages des cheminots

En revanche, une majorité de Français se disent favorables à certaines propositions gouvernementales, notamment la fin du régime spécifique de retraite des agents de la SNCF nouvellement embauchés (69%) et la fin de l’emploi à vie pour ces derniers (64%).

Mais dans l’ensemble, 56% d’entre eux estiment que le gouvernement doit modifier sa réforme, en tenant compte de la contestation actuelle. De manière assez surprenante, plus d’un tiers des électeurs d’Emmanuel Macron partagent ce point de vue. De quoi faire évoluer la position du chef de l'État?

Y.D.