BFM Business

Eurostar: des billets Paris-Londres à prix bradé d'un genre très nouveau

Eurostar lance une offre low cost du 26 mai au 4 juin.

Eurostar lance une offre low cost du 26 mai au 4 juin. - Andrew Cowe - AFP

"La compagnie ferroviaire propose pour le mois de juin des billets à 33 euros l'aller. Mais pour bénéficier de ce tarif exceptionnel, les voyageurs doivent accepter de ne connaître l'horaire de leur train qu'au dernier moment."

Les compagnies ferroviaires ne savent plus quoi inventer pour attirer les consommateurs qui jugent leurs tarifs trop élevés. Après Thalys qui brade le Paris-Bruxelles en faisant rouler ses TGV à la vitesse des bons vieux trains d'antan, Eurostar a imaginé une autre astuce. La filiale de la SNCF spécialisée dans la desserte de Londres au départ de la France mais aussi de la Belgique, a décidé de proposer des billets de train dont elle décidera seule de l'horaire, 48 heures avant le départ du voyageur. Ces billets valable pour des trajets entre Paris (ou Bruxelles) et Londres sont vendus 33 euros l'aller-simple sur Snap, une plateforme de vente de billets à petits prix.

Le passager ne décide que du jour où il veut partir en précisant s'il préfère voyager le matin ou l'après-midi. Et, 48 heures avant le départ, il sera informé de l'horaire de départ et d'arrivée du train qu'Eurostar lui a assigné. Une contrainte qui ne conviendra donc pas à tous les passagers. D'autant qu'Eurostar a deux autres exigences: ceux qui achètent ce billet à prix bradé doivent se connecter via leur compte Facebook pour accéder à la plateforme. Ensuite, les billets doivent être achetés entre le 26 mai et le 4 juin pour un voyage entre le 2 juin et 30 juin.

Cette nouvelle offre est la moins chère proposée sur ces trajets par Eurostar. Jusqu'alors le tarif le plus abordable pour un aller-retour d'un Paris-Londres était de 78 euros et sous certaines conditions, on peut acheter un aller-simple à 39 euros. Elle va permettre à Eurostar de mieux remplir ses trains tout au long de la journée.

Les attentats pèsent sur Eurostar

La compagnie ferroviaire transmanche a, en effet, enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 6,5% au premier trimestre, de 201 millions de livres au premier trimestre, contre 215 millions un an plus tôt.

"Les voyageurs restent prudents à la suite des attentats terroristes à Bruxelles et la demande en est affaiblie, l'impact étant particulièrement important chez les voyageurs provenant d'Asie et des États-Unis", relevait-elle dans un communiqué le 22 mai dernier. Le nombre de passagers durant les 3 premiers mois de l'année a également diminué, passant de 2,3 millions au premier trimestre 2015 à 2,2 millions cette année.

L'entreprise mise aussi sur les nouveaux trains e320 du constructeur allemand Siemens, mis en service fin 2015 sur l'axe Paris-Londres, qui lui permettent d'augmenter de 20% sa capacité (900 passagers contre 750 dans les anciennes rames signées Alstom).

Diane Lacaze