BFM Business

Europcar accusé d'avoir opéré illégalement au Royaume-Uni

-

- - Martin Lewison - CC

Le loueur de voitures est accusé d'avoir vendu des contrats de location d'une durée de plus de 84 jours alors qu'il n'avait pas la licence pour le faire au Royaume-Uni pendant deux ans.

Europcar est accusé au Royaume-Uni d'avoir loué des voitures illégalement pendant deux ans, raconte The Telegraph ce mercredi. Entre juillet 2015 et juin 2017, la société de location de voitures aurait vendu des contrats d'une durée supérieure à 84 jours. Or ce type de contrat nécessite d'obtenir une licence des autorités britanniques, qu'Europcar n'avait pas encore à l'époque.

Le directeur de l'Association de consommateurs qui a dévoilé le pot aux roses, James Daley, a expliqué que les clients qui avaient signé des contrats de ce type sur cette période pourraient ainsi être partiellement, voire totalement remboursés.

Europcar était déjà confronté à des réclamations au Royaume-Uni. Le loueur est accusé d'avoir surchargé un demi-million de clients pour des réparations. L'entreprise fait à ce titre l'objet d'une enquête du bureau des fraudes britanniques. Si elle était reconnue coupable, elle pourrait être condamnée à une amende atteignant 10% de son chiffre d'affaires.

N.G.