BFM Business

Et si les taxes des passagers qui ratent leur avion étaient reversées à des ONG?

Bien souvent, les compagnies aériennes ne remboursent pas les taxes lorsque les voyageurs manquent leur vol.

Bien souvent, les compagnies aériennes ne remboursent pas les taxes lorsque les voyageurs manquent leur vol. - Olivier Laban-Mattei - AFP

Lorsqu'un passager rate son vol et perd son billet, la compagnie aérienne doit lui rembourser certaines taxes. Mais les compagnies ne le font pas d'office et de nombreux clients oublient de réclamer leur dû. Un passager lésé a lancé une pétition pour obliger les compagnies à reverser à des ONG le fruit de ces prélèvements injustifiés.

Peu de voyageurs le savent, mais lorsqu'ils manquent leur vol, même si le billet n'est pas remboursable, ils n'ont pas tout perdu. En effet, un billet d'avion est composé du prix du voyage et de diverses taxes: taxe d'aéroport, taxe aviation civile, taxe sureté sécurité environnement et taxe solidarité. Ces taxes sont collectées par la compagnie aérienne qui doit les reverser à différents organismes comme les infrastructures aéroportuaires pour la taxe d'aéroport, l'État pour la taxe aviation civile ou encore le Fonds de Solidarité pour le Développement pour la taxe solidarité. Seuls les passagers ayant embarqués sont pris en compte. Si vous ne montez pas dans l'avion, la compagnie aérienne doit donc vous les rembourser. 

Évidemment, les compagnies ne le font pas de manière automatique et les passagers ne pensent pas toujours à réclamer leur dû. Et ceux qui y pensent sont souvent découragés par la procédure le plus souvent longue et fastidieuse. Un journaliste suisse, Giuseppe Melillo, en a fait l'amère expérience il y a deux ans lors d'un voyage en Jamaïque. Ayant manqué son vol aller, l'ensemble de son billet a été annulé par British Airways et aucune taxe ne lui a été remboursée.

Jusqu'à 9 milliards d'euros par an

Giuseppe Melillo a donc eu l'idée de lancer une pétition. Il propose "de contraindre les compagnies aériennes de reverser à l'ONU les taxes aériennes des voyageurs ayant manqué leur vol". Il aimerait la création d'un Fonds mondial de philanthropie pour soutenir des ONG comme le WWF, Greenpeace, Médecins Sans frontières, Amnesty International.

"Chaque année, près de 300 millions de voyageurs (10% des 3 milliards de passagers par an transportés par les compagnies aériennes) n’exigent pas le remboursement des taxes aériennes", explique-t-il sur Change.org. Le journaliste estime que les sommes qui devraient être remboursées vont de 4 à 30 euros.Le versement rétroactif des taxes aériennes non-réclamées par les voyageurs au cours des 10 dernières années représenteraient selon ses calculs 12 à 90 milliards d'euros. Et chaque année, entre 1,2 milliard d'euros et 9 milliards d'euros pourraient ainsi financer les ONG. Une proposition qui risque de ne pas amuser les compagnies aériennes.

https://twitter.com/DianeLacaze Diane Lacaze Journaliste BFM Éco