BFM Business

China Eastern poursuit sa montée en puissance au sein d'Air France-KLM

La compagnie chinoise devrait officiellement passer de 8% à 10% du capital d'Air France-KLM ce lundi soir et dépasserait ainsi l'autre grand partenaire du groupe franco-néerlandais, Delta.

Petit à petit, China Eastern grignote du pouvoir chez Air France-KLM. La compagnie chinoise se positionne désormais comme son deuxième actionnaire. Ce lundi, le partenaire asiatique va profiter du nouveau sauvetage du groupe aérien pour passer de 8 à 10% du capital, pour environ 100 millions d'euros.

L'Etat français n'était, au départ, pas très favorable à la montée en puissance de China Eastern. D'autant que la compagnie a été nationalisée par l'Etat chinois et donc théoriquement sous le coup d'un veto de Bercy. Mais pas le choix: les autres partenaires d'Air France-KLM ne participent pas à cette augmentation de capital.

Les Américains en retrait

L'Etat néerlandais n'a pas voulu renflouer l'ensemble du groupe, préférant réserver ses aides publiques à sa compagnie nationale KLM.

Quant aux Américains de Delta Airlines, partenaire historique d'Air France sur les vols transatlantiques, ils n'ont pas pu réinvestir alors qu'ils ont eux aussi été sauvés par l'Etat américain.

China Eastern se retrouve donc au coude à coude avec l'Etat néerlandais au capital et même devant les Américains. La compagnie chinoise a monnayé cher son aide: Air France apportera à leur coentreprise les recettes de ses vols vers Pékin.

Matthieu Pechberty Journaliste BFM Business