BFM Business

Chantier naval STX: méga-commande de plus de 3 milliards d'euros

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, devrait confirmer une commande de trois paquebots par l’armateur MSC Cruises, pour un montant de plus de trois milliards d'euros et demie.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, devrait confirmer une commande de trois paquebots par l’armateur MSC Cruises, pour un montant de plus de trois milliards d'euros et demie. - Fred Tanneau-AFP

Le chantier naval de Saint-Nazaire a reçu la commande de trois paquebots d'un coup du croisiériste italo-suisse MSC Cruises. Un contrat historique qui s'élève à plus de 3 milliards d'euros et une excellente nouvelle pour STX dont le carnet de commandes est déjà plein jusqu'en 2026.

Le chantier naval de Saint-Nazaire va engranger sa plus importante commande d'un de ses très bons clients. La direction de l'arrmateur italo-suisse, MSC Cruises, en visite chez STX France, pour la mise à flot d'un de ses paquebots, a annoncé, en présence du ministre de l'Économie Bruno Le Maire, une commande ferme historique, confirmant l'information du site spécialisé Meretmarine.fr.

Le contrat évalué à plus de 3 milliards d'euros est le plus important de l'histoire du chantier naval nazairien pour la bonne et simple raison qu'il porte sur 3 paquebots de croisière géants, commandés d'un coup, dont un serait propulsé au gaz naturel liquéfié. Ensemble, les trois navires représenterait 26 millions d'heures de travail.

STX doit être cédé à l'Italien Ficantieri à l'automne 2018

Cette commande devrait intervenir alors que le carnet de commandes de STX France est complet jusqu’en 2026, avec cinq milliards d’euros de commandes fermes et sept milliards d’euros en options.

Mais, se profile aussi l'échéance cruciale à l'automne 2018 du rachat par l'italien Fincantieri des chantiers navals de Saint-Nazaire, dont il sera le futur actionnaire majoritaire, au terme d'un accord validé par l'État français en février 2018. Le groupe italien détiendra 50% des actions tandis qu'un 1% supplémentaire lui sera prêté par APE. L'APE détiendra 34,34% du capital (dont 1% prêté à Fincantieri), Naval Group 10%, les employés de STX France 2,4% et des entreprises locales 3,26%.

Avec ce rachat, Fincantieri, qui avait reçu en 2014 de MSC Cruises, une première commande de deux navires de 323 mètres ainsi qu'une option, deviendra ainsi le constructeur exclusif des paquebots du croisiériste italo-suisse.

Bruno Le Maire a assuré que "l'accord entre les Chantiers de l'Atlantique et Fincantieri est un accord solide" en dépit des tensions entre les gouvernements français et italien. "J'aurai un entretien dès la semaine prochaine avec mon homologue italien, (Giovanni) Tria, pour lui redire que cet accord est un accord stratégique, qui dépasse les petites irritations du moment, qui passeront".

F.Bergé