BFM Business

Ces VIP qui ne pourront plus atterrir à Saint-Tropez, faute de douaniers 

La suppression des points de passage frontaliers en France sur les petites aéroports privés implique l'arrêt du trafic de l'aviation d'affaires en provenance ou à destination des pays hors Schengen.

La suppression des points de passage frontaliers en France sur les petites aéroports privés implique l'arrêt du trafic de l'aviation d'affaires en provenance ou à destination des pays hors Schengen. - Aéroport du Castelet

L'aéroport privé de Saint-Tropez ainsi que celui du Castellet, très prisés de la jet set, sont désormais fermés aux vols hors de l'espace Schengen. La région PACA dénonce un coup dur pour le tourisme d'affaires.

Petite mesure, grande conséquence? Par souci d'économie budgétaire, le gouvernement a décidé de fermer les postes-frontières de 13 petits aéroports privés français. Faute de fonctionnaires des douanes pour contrôler la frontière, ces sites ne peuvent plus accueillir de vols en provenance ou à destination de pays non-membres de l'espace Schengen, ce qui interdit notamment les vols de et vers le Royaume-Uni, la Suisse, les États-Unis ou la Russie.

L'Union des aéroports français (UAF) avait dénoncé la "suppression brutale" fin septembre 2016, de ces points de passage frontaliers (PPF) en France signifiant, pour elle, l'arrêt du trafic de l'aviation d'affaires en provenance ou à destination des pays hors Schengen dans ces aéroports.

Directement impactée, la région Paca (Provence-Alpes-Côte d'Azur) anticipe des conséquences directes et néfastes sur son attractivité. La clientèle issue de pays non-membres de l'espace Schengen représente 30% du chiffre d'affaires annuel touristique sur la région. 

L'aéroport du Castellet jouxte le circuit Paul Ricard

Deux plates-formes aéroportuaires privées varoises, celles de la Môle-Saint-Tropez et du Castellet, prisées des VIP internationaux, sont concernées au premier chef par la décision gouvernementale. La première est fréquentée, surtout l'été, par des touristes fortunés venus en jet privé de pays hors de l'espace Schengen, sur la presqu'île varoise. Selon une étude interne de cet aéroport, citée par Le Parisien, un passager étranger arrivant à Saint-Tropez par ce moyen, dépense en moyenne 1.700 euros sur place chaque jour !

Quant à l'aéroport du Castellet, qui a l'avantage de jouxter le circuit automobile Paul Ricard, il accueille les équipes du monde entier de Formule 1, de karting ou de moto, venues effectuer les essais de leurs bolides. 

"Au moment où la Région agit sans relâche pour soutenir le tourisme, déjà si durement affecté, cette décision inconséquente est d’abord un véritable coup dur pour le tourisme dans le Var." s'est insurgé Christian Estrosi, président de la région PACA, dans le quotidien Nice-Matin. "Je demande au Premier ministre, Manuel Valls, de suspendre sans délai cette décision. Il est toujours temps Monsieur le Premier ministre", a insisté l'élu régional qui a beaucoup fréquenté le circuit Paul Ricard lorsqu'il était pilote motocycliste. Il sait parfaitement que les essais hivernaux vont reprendre sur un site que les écuries apprécient pour son aéroport situé à proximité immédiate. Si certaines équipes ne peuvent plus atterrir aussi facilement, elles risquent d'aller voir ailleurs...

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco