BFM Business

Ce loueur d'avions s'est inspiré d'Airbnb pour faire voler ses A380 qui n'intéressaient personne

-

- - Airbus

Ne parvenant pas à louer sur la durée ses 20 Airbus A380, la société Amedeo propose aux compagnies aériennes un service clé en main où elle s'occupe de tout: pilotes, hôtesses, steward, kérosène, assurances...

AirBAirbus? Voilà comment Amedeo pourrait appeler son nouveau service de location d'Airbus A380. Cette société spécialisée dans la location d'avions aux compagnies ne trouvait pas de clients pour les vingt exemplaires du Superjumbo qu'elle a achetés à Airbus. Apprécié des passagers, mais gourmands en kérosène et adapté à un trop petit nombre d'aéroports, l'A380 qui vient de fêter ses 10 ans sans tambours ni trompettes n'est pas le succès commercial qu'escomptait l'avionneur européen. Et le loueur américano-irlandaise, qui les a sur les bras depuis 2014, en prend depuis la mesure.

Mais Amadeo pense avoir trouvé la solution. Il veut lancer d'ici deux à trois ans un nouveau service de location clé en main aux compagnies. Comme pour un appartement sur Airbnb, elle veut leur proposer ses avions avec équipage, entretien, assurance et ravitaillement. Ces locataires occasionnels n'auraient alors plus qu'à proposer des billets à leurs clients qui ne voyageraient au final par sur un avion aux couleurs de la compagnie.

Garantir un remplissage maximal de l'A380

Un système qui rappelle le principe des vols charters sauf que Amedeo propose de remplir les avions avec d'autres sociétés spécialisées dans le voyage comme par exemple Expedia, Uber ou Airbnb qui ne proposent pas aujourd'hui des vols. D'ici quelques années donc, une plateforme comme Airbnb pourrait proposer un service complet de voyage comprenant le vol en A380 plus le séjour.

Selon le patron d'Amedeo, cette offre permettrait de rentabiliser l'usage du très gros porteur d'Airbus avec un remplissage maximal et des vols plus fréquents puisque son patron dans Les Echos estime que l'A380 volerait 18 heures par jour en moyenne contre 14 aujourd'hui.

7 milliards de passagers attendus en 2030

Le lancement d'un tel service se justifierait par le fait que le trafic mondial devrait fortement croître ces prochaines années. Selon l'Association internationale du transport aérien, le nombre de passagers pourrait frôler les 7 milliards par an en 2030 contre 4 milliards en 2017. La demande pour les très gros porteurs devrait fortement croître dans le même temps, assure Mark Lapidus, le Pdg d'Amedeo. Or la location est de plus en plus prisée par les compagnies qui rechignent à investir dans des flottes coûteuses. La part du trafic mondial en location est ainsi passée de 23 à 40% depuis 2000.

Reste maintenant au loueur à créer officiellement une compagnie et à obtenir les autorisations de vol sur les destinations souhaitées. Ce qui ne sera pas chose aisée.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco