BFM Business

Boeing va ajouter des sièges à son 737 Max

Boeing va lancer une nouvelle version de son 737 Max pour plaire aux compagnies low cost.

Boeing va lancer une nouvelle version de son 737 Max pour plaire aux compagnies low cost. - -

L'avionneur américain Boeing a annoncé dimanche son intention de lancer un nouveau moyen-courrier avec le fuselage et la motorisation du 737 Max, mais doté de plus de sièges.

Nouvelle offensive de Boeing pour séduire les compagnies à bas coût. L'avionneur américain va lancer une nouvelle version de son moyen-courrier 737 Max, en y installant plus de sièges.

Il comptera désormais plus de 200 sièges en classe économique, soit onze sièges de plus que le 737 Max 8. Un modèle destiné "au marché des compagnies à bas coûts à forte densité", a expliqué Ray Conner, le président directeur-général de Boeing Commercial Airplanes.

Boeing n'a pas encore reçu de commande ferme pour ce moyen-courrier, mais "nous sommes en discussion", a indiqué Ray Conner, lors d'une rencontre avec des journalistes à la veille de l'ouverture du salon aéronautique de Farnborough.

Les Boeing 737 Max sont des moyen-courriers dotés de nouveaux moteurs plus efficaces, qui entreront en concurrence avec les Airbus A320 Neo.

Boeing n'a rien à craindre d'Airbus

Boeing a également assuré n'avoir rien à craindre de la version remotorisée du long-courrier A330 que son concurrent Airbus pourrait annoncer au salon aéronautique de Farnborough la semaine prochaine. "Nous pensons que nous avons l'avion le plus efficace" et "nous avons hâte d'être en concurrence avec (l'A330 Neo) quand il sortira", a affirmé Ray Conner.

Selon Boeing, le futur appareil européen aura du mal à tenir ses promesses d'économies de carburant avec seulement de nouveaux moteurs. "Il n'a pas de nouvelles ailes, il possèdera la même aérodynamique qu'à l'heure actuelle", a estimé Ray Conner.

Dans le Journal du Dimanche ce 1.3 juillet, le patron de Boeing Jim McNerney se félicitait en outre d'un nouveau record de commandes fermes, à 649 appareils depuis le début 2014. Ce qui le place devant Airbus, "y compris sur le segment des gros porteurs, qui représente 50% du marché", s'est-il enthousiasmé.

N.G. avec Reuters