BFM Business

Aux États-Unis, les 4x4 de ville et puissants pick-up ont toujours la cote

General Motors (GM) présente une nouvelle génération  "musclée" du pick-up Chevy Silverado 1500.

General Motors (GM) présente une nouvelle génération "musclée" du pick-up Chevy Silverado 1500. - Bill Pugliano-GETTY IMAGES NORTH AMERICA-AFP

Le grand salon automobile de Detroit ouvre ce dimanche 14 janvier 2018, avec un accent mis sur les SUV et les camionnettes pick-up. Ces véhicules ont été plébiscités par les Américains en 2017, au détriment des berlines classiques.

Les gros véhicules de type 4x4 urbains, crossovers ou pick-up (camionnette à plateau de chargement arrière) seront en vedette lors du salon américain de Detroit. A l'image de General Motors (GM), qui présente une nouvelle génération en aluminium et "musclée" du puissant pick-up Chevy Silverado, Ford, Fiat Chrysler, Nissan, Volkswagen, Lexus et Toyota devraient présenter lors de cette grand-messe qui ouvre ses portes ce dimanche 14 janvier, un véhicule appartenant à ces catégories.

Environ 700.000 personnes sont attendues cette année dans les allées du salon qui occupe le Cobo center, immense centre d'expositions situé au centre de Detroit, à quelques mètres du siège de General Motors.

Ces visiteurs ne viendront pas y chercher des berlines classiques qui n'ont plus la cote. Le pickup F-150 (Ford), la Chevy Silverado, le pickup Ram 1500 (Chrysler), les SUV RAV4 (Toyota) et Nissan Rogue ont été les cinq voitures les plus vendues en 2017 aux États-Unis.

Ford doit présenter la surpuissante GT Mustang Bullitt

"Nous écoutons les consommateurs, ce dont ils ont besoin et ce qu'ils veulent", explique Mary Barra, la PDG de GM. De son côté, outre des SUV et pickups, Ford devrait annoncer le retour de la voiture à hautes performances GT Mustang Bullitt.

"Ma rue n'est pas souvent déneigée, donc si je n'ai pas de 4X4, je ne peux aller nulle part", explique par exemple Chris Luce, 24 ans, adjoint au shérif de la ville de Brighton dans le Michigan. Pour ce policier, propriétaire de deux Chevy Silverado, détenir un grosse voiture est partie inhérente de la culture américaine.

Très peu de nouvelles voitures et de concepts révolutionnaires sont attendus lors de cette trentième édition du salon automobile. Le constructeur allemand BMW, en difficulté dans le segment du haut de gamme aux États-Unis, va dévoiler un petit SUV, le X2, dans l'espoir de récupérer les parts de marché perdues face à ses compatriotes Mercedes-benz et Audi et au japonais Lexus (Toyota).

Les constructeurs auto américains pourraient rapatrier de nouvelles fabrications

Outre-Atlantique, cette première journée de dimanche 14 janvier, réservée à la presse, aura toutefois des accents politiques avec les interventions prévues d'Elaine Chao, la ministre des Transports américaine, et de Ray Tanguay, un conseiller du gouvernement canadien sur les questions de libre-échange.

Ces deux interventions tombent au moment où sont ravivées les incertitudes entourant l'accord de libre-échange associant États-Unis, Canada et Mexique (Alena). Il permet aux constructeurs automobiles présents sur le marché américain de produire au Mexique où le coût de la main d'oeuvre est faible et de vendre aux États-Unis sans avoir à payer des taxes douanières.

Tout en surveillant le compte twitter du président Donald Trump, des constructeurs pourraient annoncer le rapatriement sur le sol américain de leur production mexicaine, de nouveaux investissements et des créations d'emplois, conséquences des effets de la baisse massive des impôts pour les entreprises adoptée récemment par la nouvelle administration.

F.Bergé avec AFP