BFM Business

Areva: Luc Oursel s'en va, le directoire assure l'intérim

Luc Oursel a informé le gouvernement de sa décision de quitter Areva.

Luc Oursel a informé le gouvernement de sa décision de quitter Areva. - Jean-Philippe Ksiasek - AFP

Selon les informations de BFM Business, les trois membres restants du directoire prendront la direction d'Areva en attendant de trouver un successeur pérenne à Luc Oursel, le président du directoire qui a annoncé ce 20 octobre quitter ses fonctions pour raisons de santé.

Philippe Knoche, le directeur général délégué d'Areva, Pierre Aubouin, le directeur général adjoint en charge des Finances et Olivier Wantz, directeur du Business Groupe Mines, les trois membres restants du directoire. Voilà le triumvirat qui, selon les informations de BFM Business, devrait assurer l'intérim à la tête du groupe dans l'attente de trouver un successeur à Luc Oursel. 

Le président du directoire a en effet annoncé par communiqué, ce lundi 20 octobre, qu'il quittait ses fonctions pour raisons de santé. Le Premier ministre Manuel Valls avait précisé un peu plus tard que la décision sur sa succession à la tête du groupe détenu à 87% par les pouvoirs publics serait prise "dans les heures qui viennent". 

Un combat personnel contre la maladie

"Luc Oursel considère qu'il n'est plus en mesure d'assumer les responsabilités de président du directoire d'Areva. Il vient d'en informer le gouvernement", a précisé le fleuron nucléaire français dans un communiqué.

"Dans des circonstances personnelles très difficiles, malgré mon très fort attachement à Areva, j'ai dû me résoudre à ne pas poursuivre mes fonctions à la tête de l'entreprise et à me mettre en arrêt de travail pour raisons thérapeutiques. Je dois mener maintenant un combat personnel contre la maladie mais toutes mes pensées vont aux équipes d'Areva", déclare Luc Oursel, 55 ans, dans le communiqué.

"J'ai reçu Luc Oursel ce week-end, qui m'a appris la nouvelle et sa maladie, c'est un homme courageux qui a été un dirigeant très professionnel, très engagé sur la filière nucléaire", a déclaré Manuel Valls lors d'une visite au salon de l'alimentation à Paris. "Il y aura une continuité, une succession à la tête de cette grande entreprise qu'est Areva et nous prendrons les décisions dans les heures qui viennent", a-t-il ajouté.

Un remplaçant spécialiste de l'énergie à trouver 

Trouver un remplaçant pérenne devrait être une tâche difficile. Car en faisant le choix de placer Jean-Bernard Lévy à la tête d’EDF, pas forcément spécialiste de l’énergie, il semblait logique que Luc Oursel soit conforté à la tête d’Areva. A la tête du groupe nucléaire depuis 2011, après avoir dirigé Schneider Electric, et être passé par le cabinet du ministère de l'Industrie, Luc Oursel maîtrisait son sujet.

La logique aurait voulu que, dans l’urgence, Pierre Blayau, le président du conseil de surveillance, assure l’intérim. Mais sa nomination posait un double problème: il est en conflit avec l’actuelle équipe opérationnelle à la tête de l'entreprise, et est, lui aussi, assez peu spécialiste des questions techniques.

La direction de l'entreprise a indiqué ce lundi que le conseil de surveillance prévu mercredi prendrait "les dispositions nécessaires pour permettre le bon fonctionnement de l'entreprise jusqu'à la tenue de la prochaine assemblée générale".

Y.D. et N.G. avec agences