BFM Business

Alibaba veut se lancer dans le "Made in France for China"

Alibaba veut satisfaire la demande des consommateurs chinois, friands de produits français

Alibaba veut satisfaire la demande des consommateurs chinois, friands de produits français - AFP

Le géant du e-commerce cherche à attirer les marques françaises dont les Chinois sont friands. Mais les groupes tricolores restent très inquiets de la contrefaçon.

Alibaba a vu son chiffre d'affaire exploser au premier trimestre de l'année, avec une hausse de 59%. Le géant chinois de la vente en ligne domine largement ses concurrents dans le pays. Et pour les distancer encore plus, Alibaba tente d'attirer les entreprises françaises.

Le groupe veut ainsi proposer aux consommateurs chinois Le "Made in France for China". Mais encore faut-il convaincre les grandes marques françaises, celles du luxe notamment, de rejoindre la plate-forme.

Pour cela, Alibaba s'appuie d'abord sur une force de frappe inégalée en Chine, avec 450 millions de clients dans le pays, soit quatre fois plus que son principal concurrent, JD.com.

La crainte de la contrefaçon

Le marché est, par ailleurs, en pleine expansion. Celui du vin devrait passer de deux à neuf milliards de dollars l'an prochain.Un bon coup à jouer pour les grands vignobles français.

D'autant que les Chinois apprécient les produits "Made in France" qu'ils perçoivent comme des gages de qualité. En principe, toutefois. Car les sacs, montres et vêtements de luxe français sont aussi contrefaits puis vendus sur Alibaba. Ce qui inquiète beaucoup les grandes marques tricolores.

À quoi bon s'installer sur la plate-forme aux côtés de contrefaçons très ressemblantes et beaucoup moins chères. Sur ce point, le directeur général d'Alibaba France veut les rassurer. La plateforme lutte contre le fléau. Mais, il le concède, les contrefaçons ne disparaitront jamais complètement du site.

Thomas Giraudeau