BFM Business

Air Caraïbes rachète Corsair

Ensemble, Corsair et Air Caraïbes doivent ravir la place de numéro un à Air France sur les liaisons Métropole - Antilles

Ensemble, Corsair et Air Caraïbes doivent ravir la place de numéro un à Air France sur les liaisons Métropole - Antilles - Mahtieu Garcia - AFP

Le groupe Dubreuil, le propriétaire d'Air Caraïbes, a annoncé ce vendredi 20 février le rachat de Corsair à TUI. Un coup double pour la compagnie aérienne.

C'est désormais officiel. Ce vendredi 20 février, le groupe familial Dubreuil, propriétaire d'Air Caraïbes, a annoncé le rachat de Corsair International, détenu lui par TUI France.

Aucune précision n'a été donnée sur le montant de l'opération. Mais Jean-Paul Dubreuil, le président du groupe éponyme, a assuré qu'il n'y aurait pas de plan social chez Corsair, l'objectif étant de développer les deux compagnies.

Les syndicats de Corsair redoutent néanmoins que le transfert des équipes de la compagnie vers Air Caraïbes s'accompagne de conditions d'emploi et de rémunération largement revues à la baisse.

Un double bénéfice

Pour Air Caraïbes, ce rachat permet de faire coup double: devenir numéro un sur les Antilles et s'ouvrir 50% du marché entre la métropole et les Antilles. Les horaires des vols vont être harmonisés. Une manière d'être vraiment en mesure de se confronter à Air France, l'actuel leader du marché avec un peu plus de 40%.

Le rachat de Corsair International permet surtout à Air Caraïbes de desservir d'autres marchés comme l'Afrique et l'Océan Indien. Des marchés de références ou la concurrence fait rage. Cette opération permet par exemple à Air Caraïbes de prendre un quart du marché vers la Réunion sans avoir à investir massivement.

Gros inconvénient de ce rapprochement: les flottes très disparates des deux compagnies. Passée l'étape du rachat, les dirigeants du groupe devront vite se poser la question de leur uniformisation. Ce qui est, de fait, la seule manière de générer d'avantage d'économies sur les frais de maintenance des appareils.

Mathieu Sevin avec J.M.