BFM Business

Sortie des aides: l'Etat veut préserver la capacité des entreprises à investir

Sur BFM Business, Agnès Benassy Quéré, Chef-économiste de la direction générale du Trésor confirme l'approche "sur mesure" qui sera appliquée aux entreprises.

On le sait, le déconfinement ne provoquera pas un arrêt brutal de la perfusion de l'Etat dont bénéficie les entreprises. Invitée de Good Morning Business, Agnès Benassy Quéré, Chef-économiste de la direction générale du Trésor confirme à nouveau une approche sur mesure.

"Les entreprises encore fermées comme les discothèques, pour elles rien ne change, les mesures d'urgence restent à plein. Le secteurs qui sont très affectés comme l'hôtellerie, restauration, événementiel: il y aura une sortie des aides très progressive et proportionnelle à la baisse du chiffre d'affaires pour ce qui est du fonds de solidarité. Il y a une décision qui été prise de retirer les seuils de manière à inciter à la reprise d'activité mais néanmoins de soutenir avec des aides qui deviennent dégressives".

Et de pousuivre: "ce dispositif de sortie des aides est fait pour s'adapter aux différentes catégories" même s'il y a "énormément d'hétérogénéité" au sein d'un même secteur.

A plus long terme, "si on pense que l'économie va rebondir plus fortement, (...) ce qu'on est en train de préparer, c'est des procédures rapides pour aider les petites entreprises à rebondir rapidement sous une autre forme, à restructurer leur passif. C'est le point d'attention car on sait qu'un bilan alourdi par la dette est un bilan qui n'est pas propice à l'investissement".

Les situations seront examinées "au cas par cas avec une implication du secteur privé" même si l'Etat sera toujours là, souligne Agnès Benassy Quéré.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business