BFM Business

Votre écran de smartphone cassé vaut de l'argent!

Des intermédiaires rachètent aux particuliers leurs écrans de smartphone cassés, jusqu'à 50 euros l'unité. Ils sont ensuite recyclés en nouveaux écrans d'une qualité bien supérieure à celle des écrans neufs commercialisés actuellement.

Vous venez de casser l'écran de votre smartphone. Il est tout fendillé, encore utilisable ou non. Avant de vous rendre chez le réparateur, ou d'en racheter un nouveau, sachez que vous pouvez revendre cet écran cassé à des intermédiaires comme RecycleMonLCD, lapommediscount ou encore PayLCD. Chez ce dernier, qui ne reprend que ceux de marque Apple ou Samsung, le prix de rachat va jusqu'à 50 euros pour un écran d'iPhone 7, sachant que le coût d'un neuf pour ce modèle peut atteindre 350 euros.

Des sommes à récupérer certes pas astronomiques, mais qui réduisent d'autant la facture de réparation de votre smartphone. Et surtout, ces écrans cassés, une fois réparés, créent un marché de seconde main d'écrans d'une qualité supérieure à tout ce qui existait jusque-là. Explications.

Apple et Samsung ne commercialisent pas d'écrans

Si l'écran est vraiment cassé, que des taches de couleurs se répandent, que les commandes tactiles ne répondent plus ou plus aussi bien, alors PayLCD envoie le tout à "une usine qui a le savoir-faire pour séparer les métaux, les plastiques, et tous les composants d'un écran recyclable", détaille Jean-Bernard Siboni, le gérant de l'entreprise lyonnaise.

Mais la plupart du temps, "seul le verre de protection est fendillé, et l'écran en lui-même -les capteurs tactiles, les composants couleurs- continue de fonctionner", indique Jean-Bernard Siboni. Dans ce cas, les usines de recyclage avec lesquelles il travaille -une dans le Centre et une en région parisienne- remplacent simplement le verre, et l'écran peut être remis sur le marché.

"Recyclé" ne veut pas dire "moindre qualité"

"Dans la tête des gens, 'recyclé égale moins bonne qualité', mais sur notre marché, ce n'est pas vrai, c'est même l'inverse", martèle Jean-Bernard Siboni. En effet, comme le déplore Greenpeace dans son classement sur l'obsolescence programmée, Apple ou Samsung ne commercialisent aucune pièce détachée. Donc si vous faites réparer votre smartphone ailleurs que dans les Apple Store ou boutiques Samsung, le nouvel écran qu'on vous installe est "une copie chinoise, moins chère que l'écran recyclé, mais de piètre qualité", affirme Jean-Bernard Siboni.

Du coup, votre nouvel écran fonctionne moins bien que l'original. Et surtout, votre smartphone réparé avec des pièces non homologuées par son fabricant rend caduque son éventuelle garantie. Alors qu'avec l'écran d'origine réparé, "la qualité est équivalente à celle d'un smartphone neuf", assure le gérant, mais en plus, l'assurance continue de s'appliquer. C'est pourquoi actuellement, tous ses écrans réparés sont achetés par des assureurs, type Gras Savoye, qui les utilisent pour les smartphones de leurs adhérents.

Manque de matière première

Ces écrans recyclés ne sont donc pas encore accessibles aux particuliers qui ne sont pas assurés. La faute à la rareté de la matière première. Selon PayLCD, "une usine de recyclage qui aurait la capacité d'en réparer 10.000 par mois, ne parviendra pas à collecter plus de 5.000 écrans cassés sur la même période".

C'est en train de changer. "En France, les réparateurs indépendants prennent petit à petit le réflexe de revendre leurs stocks d'écrans cassés", se félicite Jean-Bernard Siboni. Si bien que PayLCD promet de lancer dès septembre un site internet via lequel les utilisateurs pourront, outre revendre leurs écrans fendus, s'en procurer un recyclé.

QUEL PRIX POUR QUEL ÉCRAN CHEZ PAYLCD?

Si les prix varient autant en fonction du modèle de smartphone, c'est que chaque nouveau modèle intègre de nouvelles fonctionnalités qui rendent les écrans plus chers. Par exemple chez Apple, à partir de l'iPhone 6s, l'écran est doté de la technologie "Force Touch" qui mesure l'intensité de la pression exercée par le doigt. Ces différents prix servent aussi à s'aligner plus ou moins sur les prix des copies chinoises, afin d'être légèrement plus cher, mais pas trop. Car "le client final n'accepterait pas de payer le triple du prix", estime PayLCD.

iPhone 5: 3,50 euros

iPhone 6 et 6+: 9,00 euros

iPhone 6s et 6s+: 15,00 euros

iPhone 7: 40,00 euros

iPhone 7+: 50,00 euros

Nina Godart