BFM Business

Une adolescente américaine sauvée par son Apple Watch

Une adolescente américaine a été alertée par son Apple Watch au sujet de son rythme cardiaque, anormalement élevé. Les médecins ont ensuite décelé une insuffisance rénale qui aurait pu mettre ses jours en danger si le diagnostic avait été plus tardif.

L’Apple Watch peut être bien plus qu’un gadget. Elle a même sauvé la vie d’une américaine de 18 ans, selon les médecins. Deanna Recktenwald était dans une église de Lithia en Floride quand elle a reçu une notification de son Apple Watch lui indiquant que son rythme cardiaque avait grimpé à 160 battements par minute, rapporte ABC News. Chez un adulte en bonne santé, la fréquence cardiaque au repos se situe entre 50 et 80 pulsations par minute.

"Mon seul symptôme était d’être essoufflée par le fait de marcher, de me tenir debout et de m'asseoir. Cela n’avait pas beaucoup de sens", a expliqué la jeune fille à ABC News. Sa mère, infirmière de formation, l’a rapidement emmenée dans un centre de soins. "Elle ne faisait rien et pourtant son rythme cardiaque a grimpé à 190", a-t-elle affirmé.

L'Apple Watch tire le signal d'alarme

Le problème n'était finalement pas cardiaque. Les médecins ont décelé une insuffisance rénale. Elle aura sûrement besoin d’une greffe dans les prochaines années.

Selon son médecin, l’alerte donnée par l’Apple Watch lui a sauvé la vie car elle a permis de déceler le problème plus rapidement. Si des symptômes plus tardifs s'étaient manifestés, sa vie aurait probablement été mise en danger.

Tim Cook, PDG d'Apple, réagit 

"Je suis éternellement reconnaissante à Apple d’avoir mis au point un produit aussi étonnant qui peut sauver des vies", a écrit la mère de la jeune fille dans un email adressé à Tim Cook, le PDG de la firme américaine. "Si son Apple Watch ne nous avait pas alarmés sur son rythme cardiaque, nous n’aurions jamais découvert son problème de rein." 

"Les histoires comme celles de Deanna nous inspirent et nous poussent à rêver plus grand et plus fort chaque jour", a commenté Tim Cook, le PDG d’Apple, sur son compte Twitter.

En 2015, la maladie d'un adolescent avait été repérée de la même manière. Le rythme cardiaque affiché sur son Apple Watch était anormalement élevé, signe d'une maladie grave qui aurait pu le tuer à quelques heures près, selon les médecins. Si l’Apple Watch et les autres objets connectés sont encore peu utilisés en milieu médical, ils peuvent donc s'avérer utiles pour un suivi complémentaire.

Pauline Dumonteil